logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.11.2022 à 09 H 10 • Mis à jour le 14.11.2022 à 09 H 10 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Terrorisme

Explosion à Istanbul: deux touristes marocaines blessées (Consulat)

Deux touristes marocaines figurent parmi les personnes blessées dans l'attentat survenu, dimanche, sur l’avenue Istiklal, dans le quartier Taksim, en plein centre d’Istanbul, indique le consulat général du royaume.


Aussitôt informés, les services consulaires se sont rendus au chevet des deux ressortissantes marocaines, indique un communiqué de la représentation consulaire, précisant que la première, qui souffre de fractures au niveau des pieds, est opérée dans un hôpital local, alors que la blessure de la deuxième n’exige pas son hospitalisation.


Le consulat assure suivre en continu la situation des Marocains présents à Istanbul pour prendre les mesures qui s’imposent.


Suite à l’explosion, le consulat affirme avoir mobilisé l’ensemble de son personnel et pris contact avec les autorités turques compétentes, en vue d'assurer le suivi de la situation et l’accompagnement des Marocains à Istanbul.


Une cellule de crise a été mise en place et est joignable aux numéros +905352067735 (téléphone et whatsapp) depuis la Turquie et sur 0537676350, 0537676353 et 0537676251 depuis le Maroc, précise la même source.


Le consulat appelle également les ressortissants marocains à Istanbul à faire preuve de la plus grande vigilance et à se conformer aux instructions des autorités turques.


L’attentat qui a visé le cœur battant d'Istanbul, principale ville et capitale économique de la Turquie, a fait au moins six morts et des dizaines de blessés dans l'artère commerçante très fréquentée d'Istiklal, selon un dernier bilan des autorités turques.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct