logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.11.2022 à 10 H 22 • Mis à jour le 21.11.2022 à 10 H 22 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Justice

Expulsé par l’Espagne, l’imam salafiste Badaoui libéré par le Maroc

Détenu depuis un mois au Centre d’internement des étrangers (CIE) de Barcelone, le Marocain Mohamed Said Badaoui, accusé par la police locale d’être « l’une des principales références du salafisme le plus orthodoxe », a été expulsé ce samedi par les autorités espagnoles, apprend-on de la presse locale.


En marge de cette expulsion, la Généralité de Catalogne, organisation politique de la communauté  de Catalogne, en Espagne, a qualifié cette affaire de « racisme institutionnel », à la Commission européenne.


Installé en Catalogne depuis plus de 30 ans, Badaoui a reçu le soutien de nombreuses ONG, de plusieurs partis politiques et d'administrations telles que le conseil municipal de Reus et la Généralité de Catalogne, qui s’oppose à son expulsion.


Depuis sa maison dans le nord du Maroc, Badaoui affirme que ses droits les plus fondamentaux ont été violés et qu'il n'a pas pu se défendre contre des accusations qu'il qualifie de « fausses » et « injustes », rapporte la presse espagnole. Il explique par ailleurs que la police de la région de Tarragone, ainsi que les officiers marocains, sont d'accord avec lui.


« Ils m'ont utilisé pour donner des leçons aux musulmans qui défendent les droits de la communauté en Espagne », déclare-t-il, affirmant que son expulsion est motivée par des raisons politiques.


Comme nous le rapportions précédemment, son expulsion a été autorisée le 21 novembre dernier, pour « sa participation à des activités contraires à la sécurité nationale » et à « l’ordre public », avait expliqué le tribunal.


La police l’accuse également de « profiter » de la « vulnérabilité des mineurs non accompagnés, principalement d’origine marocaine », afin de les « endoctriner dans le salafisme le plus radical » via « la diffusion de postularts radicaux pro-jihadistes ».





©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct