S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.02.2024 à 14 H 43 • Mis à jour le 22.02.2024 à 14 H 43 • Temps de lecture : 4 minutes
Par
Social

Femmes victimes de violence : plus de 80 000 bénéficiaires du programme GISSR

Plus de 80 000 femmes ont été formées et 100 centres d’accueil ont été mis en place au profit des femmes et des filles victimes de violence dans toutes les régions du royaume avec un engagement financier de 386 millions de dirhams (MDH). Selon le ministère de la Solidarité, de l'Insertion sociale et de la Famille, il s'agit d'initiatives majeures visant à renforcer le projet social, à améliorer la situation des femmes, et à promouvoir l'autonomisation féminine, s'inscrivant en droite ligne des hautes instructions royales visant un Maroc inclusif et durable et en adéquation avec les engagements du programme gouvernemental 2021-2026.


En collaboration avec les Régions, les Wilaya et les Provinces et en s’appuyant sur les composantes du pôle social, le ministère a initié son programme phare "GISSR pour l'autonomisation et le leadership" dont l'objectif est de déployer un écosystème territorial d’incubateurs sociaux pour l'autonomisation économique comme levier principal pour accompagner les femmes et les aider à sortir du cycle de la violence.


Le programme, qui s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental pour l'égalité 2023-2026 (PGEIII) en synergie avec les programmes des autres départements ministériels, vise à accompagner jusqu’à l’insertion socio-économique 36 000 bénéficiaires au niveau national avec une moyenne de 3000 femmes par région et un budget de 386 millions de dirhams. Actuellement, plus de 83 000 femmes se sont inscrites dans toutes les régions et suivent des formations en ligne sur les soft skills et entrepreneuriat.


Par ailleurs, le ministère poursuit ses efforts en faveur de la création et du soutien de centres d'écoute, d'hébergement et d'orientation juridique pour les femmes et filles victimes de violence, assurant un accompagnement psychologique à l'échelle nationale, urbaine et rurale, dans le cadre de la Déclaration de Marrakech 2020 de l'Union nationale des femmes du Maroc, sous la présidence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, précise le communiqué.


Le ministère s'est parallèlement engagé dans la création des Espaces Multifonctionnels pour les Femmes victimes de violence (EMF) dans toutes les régions du pays, concluant 105 accords de partenariat avec les associations chargées de la gestion de ces établissements et bénéficiant d'un financement total de 21 millions de dirhams en 2023 et 25 millions de dirhams en 2024 afin de garantir aux femmes en situation difficile des services complets de prise en charge, d'hébergement d’urgence et d’autonomisation.


Le ministère, via son Pôle Social, adopte une approche intégrée englobant toutes les composantes, à savoir l’Entraide Nationale, l'Agence de Développement Social et l'Institut National du Travail Social, dans l'élaboration de plans et politiques dédiés à l'autonomisation économique, à l'innovation, à la promotion des droits et à la lutte contre la violence, poursuit le communiqué.


Une démarche participative a été adoptée, entamée par des consultations régionales dans les douze régions du Royaume entre décembre 2021 et février 2022, aboutissant à la stratégie « GISSR : Green Inclusive Smart Social Regeneration, to empower people », qui vise à comprendre les aspirations et les attentes de toutes les couches de la société, en mettant un accent particulier sur les personnes vulnérables notamment les femmes en situation difficile.


Ce programme s’assigne pour objectif final de libérer les énergies en vue de surmonter les obstacles entravant l’épanouissement des femmes afin de les autonomiser pour participer activement au développement socio-économique, explique la même source.


En outre, le ministère a entrepris, à travers toutes les composantes du pôle social, plusieurs initiatives de sensibilisation et de communication sur la promotion des droits des femmes et la lutte contre les stéréotypes, telles que l’organisation de séminaires sur les l’image de la femme dans les médias, l’économie des soins ou care economy et l'importance de mise en place d’une infrastructure à large échelle pour la prise en charge de la petite enfance.  Des campagnes de communication et de sensibilisation ont été également lancées contre la violence à l’égard des femmes et des filles à l’école, le travail et l’espace public ainsi qu’une large action de sensibilisation sur les violences numériques, en mettant l’accent sur les femmes en milieu rural.


Le « Prix Tamayuz de la Femme Marocaine » a, quant à lui, été largement vulgarisé notamment dans les Régions pour encourager les entrepreneures et professionnelles à présenter leurs projets et initiatives, enregistrant en 2023 une inscription importante de 753 projets candidates provenant principalement du monde rural comparé à 65 projets en 2021.


Citée dans le communiqué, la ministre de la Solidarité, de l'insertion sociale et de la famille, Aawatif Hayar, souligne les efforts soutenus de son département en vue de l’accompagnement et l'autonomisation des femmes, en s'engageant à mettre en œuvre la stratégie GISSR en fonction des besoins spécifiques de chaque région, contribuant ainsi à renforcer l'égalité entre les femmes et les hommes conformément aux orientations royales et comme stipulé dans différents articles de la Constitution et en alignement avec les objectifs du programme gouvernemental 2021-2026.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct