S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.06.2024 à 10 H 10 • Mis à jour le 11.06.2024 à 10 H 10 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Criminalité

Figure du narcobanditisme en France, le trafiquant « DZ » arrêté à Marrakech

Mohamed Amine Y., 36 ans, présenté ce mardi par la presse française comme une figure du narcobanditisme a été arrêté le 14 février par les éléments de la Direction générale de la sûreté nationale, à la demande de la justice française. Connu sous le nom de « Coluche » ou « DZ », en raison de son origine algérienne, il s'activait principalement dans le trafic de stupéfiants, fait-on savoir.


Les médias français précisent « qu'il menait grand train » à la ville ocre où il avait trouvé refuge. Âgé de 36 ans, il est aujourd'hui incarcéré dans l'attente de son extradition vers la France. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen depuis mars 2023. Le mandat avait été délivré par un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Pontoise. Il faisait par ailleurs également l'objet d'une notice rouge d'interpol.


« Coluche » avait été condamné par contumace à des peines de huit puis cinq ans de prison en octobre et en décembre 2023, dans le cadre notamment d'une complicité d'importation de produits stupéfiants.


Il était cité par deux enquêtes menées par l'office anti-stups français (Ofast), ainsi qu'une police judiciaire. En juin 2022, celle-ci avait saisi pas moins d'une tonne de pollen de cannabis avec une valeur estimée à 10 millions d'euros. Lors de la saisie, cinq personnes ont été arrêtées, dont un chauffeur de poids-lourd de nationalité bulgare, dans une zone d'activités commerciale. Coluche avait pris la fuite. C'est ensuite la brigade nationale de recherche des fugitifs en France qui avait pris le relai pour coordonner avec les services de sécurité du Maroc.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct