S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.12.2023 à 12 H 18 • Mis à jour le 05.12.2023 à 12 H 18 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Soutien

Filière sucrière: nouvel appui financier au profit des agriculteurs

Nouvel appui financier à filière sucrière. Au titre de la campagne 2023-2024, le gouvernement accordera aux agriculteurs des subventions à hauteur de 80 dirhams par tonne (DH/T) pour la betterave à sucre et de 70 DH/T pour la canne à sucre, a annoncé Fimasucre, l’interprofession de la filière.


Cette nouvelle mesure, mise en place sur la demande de l’Interprofession, et qui sera mise en application sur les productions des plantes sucrières lors de la campagne actuelle vise d’une part, améliorer significativement la rentabilité, la compétitivité des cultures sucrières et les revenus des agriculteurs. D’autre part, elle permettrait d’encourager l’expansion des surfaces cultivées, augmenter la production locale de sucre blanc et réduire les importations du sucre brut sur le marché international.


« Cette initiative gouvernementale souligne l’importance stratégique de la filière sucrière, qui contribue à la souveraineté alimentaire du pays, assure un revenu à plus de 80 000 agriculteurs, génère annuellement plus de 5 millions de journées de travail dans les zones rurales et injecte plus de 3 milliards de dirhams (MMDH) dans l’économie régionale », a souligné Fimasucre.


Dans la même perspective, l’Interprofession a mis en place, dès le lancement de la campagne sucrière actuelle, un ensemble de mesures pour assurer son bon déroulement, notamment en sécurisant l’approvisionnement en semences, engrais et autres intrants essentiels aux agriculteurs pour réaliser les semis des plantes sucrières, ajoute la même source. Des subventions étatiques ont aussi été instaurées pour accompagner le lancement de la campagne. Celles-ci ont concerné en particulier les engrais de l’urée 46 et l’ammonitrate 33,5, dont les prix subventionnés par l’État ont été fixés respectivement  à 330 DH et 240 DH par quintal.


L’ensemble de ces mesures incitatives financières viennent améliorer la compétitivité et l’attractivité des plantes sucrières et renforcer la pérennité de la filière sucrière et de la souveraineté alimentaire du Royaume du Maroc, a conclu la Fimasucre.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct