En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.04.2017 à 03 H 49 • Mis à jour le 26.04.2017 à 03 H 49
Par

A Fnideq, la population mécontente après la fermeture de la frontière avec Ceuta

La décision du gouvernement marocain de fermer la frontière Tarajal II, corridor du commerce illicite, mais toléré entre Ceuta et Fnideq a provoqué un grand mécontentement parmi la population locale vivant de la contrebande entre l’enclave espagnole et le Maroc.


Les autorités marocaines, en coordination avec les Espagnols, ont décrété la fermeture temporaire du poste-frontière jusqu’au 2 mai, rapporte l’agence EFE, et ce afin de trouver une solution à la situation de cohue après la mort d’une contrebandière de 40 ans piétinée par la foule.


Les habitants de Fnideq (près de 80 000 habitants au recensement de 2014) dépendent directement ou indirectement de la contrebande de marchandises avec l’Espagne. Toute fermeture de la frontière condamne les porteurs, surtout des femmes, à une situation de chômage. Chaque transit rapporte au mieux 500 dirhams au porteur qui seraient plus de 4 000 à faire l’aller-retour chaque jour.

Revenir au direct