S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.06.2024 à 18 H 02 • Mis à jour le 10.06.2024 à 02 H 08 • Temps de lecture : 1 minutes
Par et
Israël

Gantz démissionne et se place en favori en cas de chute de Netanyahu

Benny Gantz, membre du cabinet de guerre israélien dirigé par le premier ministre Benyamin Netanyahu, a annoncé dimanche sa démission du gouvernement, après avoir lancé un ultimatum à son rival sur l'après-guerre à Gaza. « (Benjamin) Netanyahu nous empêche d'avancer vers une réelle victoire. C'est pourquoi nous quittons aujourd'hui le gouvernement d'urgence avec le cœur lourd mais sans regret », a déclaré lors d'une allocution solennelle à la télévision ce rival de Netanyahu, appelant le chef du parti de la droite israélienne à organiser des élections anticipées.


Ministre sans portefeuille dans le cadre d'un gouvernement élargi après le 7 octobre et l'attaque du Hamas dans le sud d'Israël, Benny Gantz, chef du parti de l'Union nationale (centre), avait lancé le 18 mai un ultimatum à Benyamin Netanyahu.


Il exigeait l'adoption par le cabinet de guerre d'un « plan d'action » sur la question de l'après-guerre dans la bande de Gaza, faute de quoi il se verrait « contraint de démissionner du gouvernement », fixant le 8 juin comme date butoir.


Netanyahu a exhorté dimanche son rival démissionnaire Benny Gantz à ne pas « abandonner » la bataille. « Israël est engagé dans une guerre existentielle sur plusieurs fronts. Benny, ce n'est pas le moment d'abandonner la bataille, c'est le moment d'unir nos forces », a déclaré Netanyahu sur X, quelques minutes après la démission de Benny Gantz du cabinet de guerre.


Gantz fait figure de favori pour former une coalition en cas de chute du gouvernement Netanyahu et d'élections anticipées.


Le ministre de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, chef du parti d’extrême droite Otzma Yehudit, a « exigé » dimanche d’entrer au cabinet de guerre israélien, à la suite de la démission de Benny Gantz.


« En tant que ministre, chef de parti et allié de premier plan de la coalition, j’exige d’être inclus dans ce cabinet afin d’être associé à la politique sécuritaire d’Israël », a affirmé  Ben Gvir, membre du gouvernement du premier ministre, Benyamin Nétanyahou, sur son compte Telegram.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct