logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.03.2022 à 09 H 30 • Mis à jour le 23.03.2022 à 09 H 30
Par
Stress hydrique

Grand Casablanca: Lydec lève le voile sur son plan d’actions anti-sécheresse

Compte tenu de la situation hydrique au niveau national, Lydec lance son plan d’actions anti-sécheresse annonce-t-on dans un communiqué publié ce mercredi.


En collaboration avec les autorités du Grand Casablanca, Lydec a élaboré « un plan d’actions détaillé visant à gérer la pénurie d’eau sur le périmètre de la Gestion Déléguée. Un dispositif de sensibilisation est lancé pour inciter les clients toutes catégories confondues à rationaliser leurs consommations en eau », précise-t-on.


Ce plan d’actions comporte 3 axes de surveillance : un rappel sur les besoins et les ressources en eau disponibles  un dispositif de gestion de la pénurie d’eau définissant et détaillant le mode d’organisation de Lydec selon trois seuils de surveillance (vigilance, alerte et crise), les consignes de gestion des réserves en eau durant la saison estivale, le plan de réajustement des consignes de pression et des débits, la réduction des pertes en eau, les solutions alternatives d’approvisionnement en eau et l’augmentation des ressources en eau non conventionnelles  ainsi qu’un dispositif de communication et de sensibilisation à la préservation de la ressource visant les différentes parties prenantes.


Afin de préserver les ressources en eau au maximum, Lydec compte détecter et réparer les fuites « en s’appuyant sur l’augmentation de la capacité de recherche des fuites à travers le renforcement des équipes dédiées à cette opération et du parc des détecteurs acoustiques fixes des fuites (2 200 détecteurs), et sur des techniques et technologies innovantes : modulation de pression, détections de fuite par gaz traceur, par imagerie satellite ou par des capteurs immergés intelligents », fait savoir le communiqué.


Jusqu’à présent, «  les équipes de Lydec ont détecté et réparé près de 16 700 fuites d’eau au niveau des conduites, des branchements et des postes de comptage, économisant ainsi plus de 10 millions de m³ d’eau potable l’année dernière et plus de 74 millions de m³ d’eau par rapport à 1997, soit le volume annuel nécessaire à plus de 1,2 million d’habitants », selon la même source.


Le barrage Al Massira connaît un faible taux de remplissage, soit 6,5 % selon les derniers chiffres de la Direction générale de l’eau (DGE). Pour pallier cette sécheresse, en 2020 « Lydec a signé une convention de partenariat pour le financement et la réalisation du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable du Grand Casablanca via les adductions Bouregreg, en substitution d’une partie des eaux en provenance de l’Oum Er Rbia ». 


L’objectif de cette convention était « de sécuriser l’alimentation en eau potable de la zone Sud du périmètre de la Gestion Déléguée qui connaît une expansion urbaine très importante (communes de Bouskoura, Ouled Saleh, Médiouna, El Mejjatia Ouled Taleb, Lahraouiyine… ) », souligne le communiqué, en ajoutant que pour cela Lydec a réalisé « une station de pompage d’une capacité de 1 000 litres/seconde et une conduite de refoulement entre le site Médiouna 140 et Merchich 240 ».


Lydec prévoit également la réutilisation des eaux usées sur les espaces verts. Pour montrer la pertinence de cette idée, on a créé « un jardin expérimental d’agriculture urbaine de 1 600 m², sur le site de la station, regroupant plus de 80 espèces végétales. Les eaux usées traitées par la Station d’épuration des eaux usées (STEP) sont utilisées pour leur arrosage et les boues déshydratées sont utilisées comme fertilisants », rappelle le communiqué.


Un projet est en cours de concrétisation entre Lydec et la commune de Médiouna pour l’utilisation des eaux épurées par la STEP, afin d’arroser les espaces verts de la ville.


Crédit : Lydec

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct