En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.09.2019 à 18 H 01 • Mis à jour le 30.09.2019 à 18 H 57
Par
Justice

Hajar Raissouni condamnée à un an de prison ferme

Au terme d’un procès ouvert il y a un mois, Hajar Raissouni, journaliste de 28 ans du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum a été condamnée par le tribunal de première instance de Rabat à un an de prison ferme, une peine assortie d’une amende de 500 dirhams. Elle était poursuivie depuis son arrestation le 30 août pour « avortement illégal par voie de consentement par autrui » et « rapport sexuel hors mariage ».


Rifaat al-Amin, son compagnon soudanais également poursuivi pour « rapport sexuel hors mariage » et « complicité dans un acte d’avortement illégal » a été condamné à la même peine privative de liberté.


Le gynécologue obstétricien Mohamed Jamal Belkeziz a écopé d’une peine plus lourde, soit deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 500 dirhams pour « pratique régulière d’avortements » avec interdiction d’exercer la médecine pour une durée de deux ans, période à courir après avoir purgé sa peine.


Mohamed Baba, le réanimateur et la secrétaire du cabinet médical, Meryem Azalmat, ont, quant à eux, écopé respectivement d’un an d’emprisonnement avec sursis et huis mois de prison avec sursis pour « complicité dans un acte médical non autorisé ».


La défense a d’ores et déjà fait savoir qu’elle fera appel de ce verdict.

Revenir au direct