En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.06.2021 à 11 H 48 • Mis à jour le 10.06.2021 à 11 H 49
Par
Polémique

Harcèlement sexuel: l’Université Al Akhawayn tente d’amortir la crise

Après que le Département d’Etat américain a suspendu le financement de l’université Al Akhawayn (AUI) en raison d’allégations de harcèlement sexuel au sein du campus, AUI a annoncé ce 9 juin que Middle East Partnership Initiative (MEPI) « a uniquement mis en pause un paiement prévu, le temps que l’Université mette en œuvre des dispositions supplémentaires mutuellement convenues, renforçant les mécanismes de protection contre le harcèlement sexuel, en totale conformité avec les lois marocaines ».


« Al Akhawayn a mis en œuvre, depuis plus de deux décennies, un arsenal structuré de règlements, de mesures et de procédures, qui régissent le traitement de tous les aspects de la vie au sein du campus, y compris toutes formes de harcèlement », poursuit le communiqué de l’Université, ajoutant que celle-ci «  poursuit ses efforts pour garantir un cadre de vie sain à l’ensemble de sa communauté, tout en s’inscrivant dans une démarche déterminée et volontariste d’amélioration continue ».


D’après la même source, « contrairement à ce qui a été avancé à la presse par un ancien professeur d’Al Akhawayn et par certains supports médiatiques qui accusent l’Université, le Contrat à Durée Déterminée (CDD), qui liait ce professeur à l’Université, a été rompu d’un commun accord dans le strict respect du contrat de travail et de la législation marocaine et ce, à la suite d’un acte de nudité émanant de ce professeur et mis sur Internet, violant ainsi les valeurs et le règlement de l’Université et dénoncés à la fois par des professeurs, des étudiants et des parents ».


Le 3 juin dernier, l’American Citizens Services and Crisis Management (ACS) de Casablanca, relevant du bureau des Affaires consulaires de la diplomatie américaine, avait annoncé qu’une enquête interne avait révélé des lacunes dans le traitement des allégations d’agression et de harcèlement sexuel au sein de l’université, ce qui a justifié la suspension par le bureau des affaires du Proche-Orient du financement d’AUI.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct