En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.01.2022 à 11 H 38 • Mis à jour le 15.01.2022 à 11 H 38
Par
Rapport

HCP: la confiance des ménages stable au terme de l’année 2021

L’indice de confiance des ménages (ICM) s’est établi à 61,2 points au 4ème trimestre 2021, enregistrant une stagnation par rapport au même trimestre de 2020 et un recul par rapport au trimestre précédent, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP).


Selon les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au titre du quatrième trimestre de 2021 (T4-2021), l’ICM s’est établi à 61,2 points, enregistrant une dégradation par rapport au trimestre précédent où il a été à 65,5 points et une stagnation par rapport au même trimestre de l’année précédente, indique le HCP dans sa récente note d’information sur les résultats de cette enquête.


Cet indice, calculé sur la base de sept indicateurs, quatre relatifs à la situation générale et trois à la situation propre du ménage, fait ressortir que 67,4 % des familles déclarent, au T4-2021, une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 20,3 % un maintien au même niveau et 12,3 % une amélioration, précise la note. Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 55,2 points, contre moins 41,5 points au trimestre précédent et moins 46,6 points au même trimestre de l’année passée.


En outre, ladite note relève qu’au cours des 12 prochains mois, 29,4 % des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 42,5 % à un maintien au même niveau et 28,1 % à une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit ainsi à moins 1,3 point contre 9,3 points au T3-2021 et moins 17,4 points au T4-2020.


Le HCP fait aussi savoir qu’au T4-2021, 84 % contre 6,4 % des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 77,6 points contre moins 78,3 points enregistré au T3-2021 et au T4-2020.


Par ailleurs, au T4-2021, 72,0 % contre 9,2 % des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion de cet indicateur s’est ainsi établi à moins 62,8 points contre moins 62 points enregistrés au T3-2021 et moins 61,2 points au T4-2020.


L’enquête indique aussi que 51,8 % des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 44,3 % déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 3,9 % affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 40,4 points contre moins 36,4 points au T3-2021 et moins 29,1 points au T4-2020.


Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 54,4 % contre 5,4 % des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur est resté ainsi négatif et atteint un niveau très bas avec moins 49 points contre moins 48 points au T3-2021 et moins 39,9 points au T4-2020.


S’agissant de l’évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 29,3 % contre seulement 14,3 % des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière. Le solde d’opinion de cet indicateur s’établit ainsi à 15,1 points en stagnation par rapport au T3-2021 (15,1 points) et en nette amélioration par rapport au T4-2020 (0,6 points).


L’ICM, qui est la moyenne arithmétique simple des soldes des 7 indicateurs, augmentée de 100, sa valeur varie ainsi de 0 à 200, porte sur l’évolution passée du niveau de vie, la perspective d’évolution du niveau de vie, la perspective d’évolution du nombre de chômeurs, l’opportunité d’achat de biens durables, la situation financière actuelle des ménages, l’évolution passée de la situation financière des ménages et l’évolution future de la situation financière des ménages.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct