En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.02.2020 à 12 H 57 • Mis à jour le 05.02.2020 à 12 H 57
Par
Libertés

HRW et l’AMDH publient un répertoire en ligne des Marocains inculpés pour délits d’opinion

Ce 5 février, en partenariat avec l’Association marocaine des droits humains (AMDH), Human Rights Watch (HRW) publie un répertoire en ligne des Marocains « récemment emprisonnés ou inculpés en violation de leur droit à l’expression libre et pacifique »


C’est un constat partagé par Human Rights Watch et l’AMDH : depuis septembre 2019, une dizaine d’  activistes, artistes et autres citoyens ont été arrêtés par les autorités. Leur tort, selon la justice : s’être exprimés sur les réseaux sociaux. Pour cela, ils ont été accusés de « manque de respect dû au roi », « d’offense aux institutions de l’Etat » et « d’outrage envers des fonctionnaires publics », fait savoir une note publiée en ligne ce 5 février par HRW.


« De plus en plus de Marocains utilisent les réseaux sociaux pour exprimer des opinions politiques audacieuses, notamment au sujet du roi, et c’est leur droit le plus absolu », affirme Ahmed Reda Benchemsi, directeur de la communication pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à HRW.


Actuellement, on compte près de 11 personnes, dont notamment le journaliste et activiste Omar Radi, le jeune lycéen Ayoub Mahfoud, les rappeurs Hamza Sabaar et Gnawi ou encore le Youtubeur Moul Kaskita.

Par
Revenir au direct