En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.04.2017 à 13 H 56 • Mis à jour le 20.04.2017 à 13 H 56
Par
Resultats financiers

IB Maroc: Redressement de l’opérationnel à fin 2016

Le fondateur d'IB Maroc, Abdellatif Hadef, ici avec le directeur général du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) de Côte d'Ivoire, Pascal Kra Koffi, à Abidjan en février 2014. BNETD

Au terme d’une année 2016, marquée par la mise en œuvre des mesures de restructuration ayant conduit à une baisse des coûts ainsi que par la réalisation de projets à des marges acceptables, les résultats d’IB Maroc font état, notamment, d’un redressement au niveau opérationnel.


En effet, le résultat d’exploitation renoue avec le positif au 31/12/2016 pour s’établir à 6,7 millions de dirhams (MDH), contre -735,1 mille dirhams (KDH) une année auparavant, suite à une bonne maîtrise des charges opératoires dont le poids par rapport aux revenus passe de 101 % en 2015 à 96 %. Par conséquent, la marge opérationnelle (MOP) se fixe à 4,4 %, relèvent les analystes de BMCE Capital Bourse à l’occasion de la publication des résultats annuels du spécialiste dans les matériels, logiciels et services informatiques coté à la Bourse de Casablanca.


De son côté, le résultat financier d’IB Maroc atténue son déficit à -4,9 MDH, contre -13,1 MDH en 2015, en raison de l’amélioration du bilan de change à 354,8 KDH, contre -6,7 MDH une année auparavant, ajoute la même source. En revanche, le chiffre d’affaires accuse une baisse de 19,4 % à 153,3 MDH, tandis que le résultat non courant aggrave ses pertes à -4,8 MDH, contre -4,1 MDH en 2015, suite à la non-récurrence des produits de cessions d’immobilisations (2,2 MDH), combinées à l’alourdissement de 38,3 % des autres charges non courantes à 4,6 MDH. Les analystes financiers ont noté que ces dernières correspondent principalement à des rappels d’imposition de patentes (3,3 MDH) et à des pénalités sur marché (610 KDH).


Au vu de ce qui précède, le résultat net d’IB Maroc atténue son déficit de 80,5 % à -3,7 MDH, contre -18,9 MDH en 2015, ont-ils relevé.


Au volet bilanciel, les résultats de la société laissent apparaître un fonds de roulement (FR) en dégradation de 12,3 % à 9,9 MDH et un besoin en fonds de roulement (BFR) en amélioration de 1,6 % à 97,4 MDH.


Toujours déficitaire, la trésorerie nette se situe à -87,5 MDH (+0,2 %), au moment où l’endettement net ressort, pour sa part, en quasi-stagnation à 87,5 MDH pour un gearing de 164,8 %, contre 154,4 % en 2015. En matière de solvabilité, IB MAROC enregistre un ratio CI/EBE en amélioration à 35,3 % contre 202,1 % en 2015 et un rapport DN/EBE en baisse à 5,6x contre 31,3x une année auparavant. Au volet des perspectives, la société devrait continuer à réduire ses charges et à maintenir ses marges.


Pour l’année en cours, IB Maroc, dont l’actionnaire majoritaire avait annoncé en 2016 sa volonté de retirer la société de la cote dans les prochains mois, table sur un chiffre d’affaires d’environ 160 MDH, pouvant toutefois être impacté par le retard des projets du secteur public.

Revenir au direct