En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.12.2020 à 18 H 46 • Mis à jour le 18.12.2020 à 18 H 46
Par et
Union africaine

Inauguration à Rabat de l’Observatoire africain des migrations

L’Observatoire africain des migrations a été inauguré vendredi à Rabat, sur proposition du Roi Mohammed VI dans le but de développer un processus de collecte, d’analyse et d’échange d’informations entre les pays africains dans ce domaine.


Cette inauguration intervient, à quelques jours du 2è anniversaire du Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières adoptée à Marrakech, il y a deux ans, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.


Cette création permet de doter le continent africain d’un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire, a-t-il ajouté.


L’Observatoire doit assurer une « triple fonction » de compréhension, d’anticipation et de proposition et doit se déployer comme un outil de plaidoyer et d’aide à la prise de décision, comme une plateforme de dialogue entre experts et parties prenantes africaines et comme un instrument de renforcement des capacités africaines, offrant ainsi la matière pour formuler des politiques publiques informées et éclairées.


Il contribuera à la création de deux projets livrable et concrets que sont la première base de données migratoires africaine et un portail de l’Afrique sur les données migratoires, à l’instar de celui de l’OIM.


L’Observatoire servira à la réalisation de l’agenda africain sur les migrations, et qu’il permettra aux pays africains de tirer profit des avantages d’un nexus migration-développement à un moment où le continent s’efforce de mettre en place les principes de l’Agenda 2063.


Deux agences spécialisées intégrées pour l’Union africaine seront aussi mises en place, à savoir le Centre africain d’études et de recherche sur les migrations qui doit être créé à Bamako, au Mali, et le Centre des opérations continentales prévu à Khartoum, au Soudan.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct