logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.03.2022 à 08 H 57 • Mis à jour le 16.03.2022 à 09 H 06
Par
Terrorisme

Interpellation de cinq extrémistes affilés à Daech dans plusieurs villes du Royaume

Dans un communiqué diffusé ce mercredi matin, le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) annonce l’arrestation de cinq extrémistes partisans de Daech pour leur implication présumée dans la planification et la préparation de projets destructeurs dans le cadre d’opérations de terrorisme individuel, fait-on savoir.


Les mis en cause ont été interpellés dans des opérations sécuritaires séparées et simultanées à Kénitra, Larache, Souk Sebt Ouled Nemma, Taroudant et la commune rurale Souihla, relevant de la Préfecture de Marrakech.


La communication ajoute que les fouilles effectuées dans les domiciles des mis en cause ont permis la saisie d’équipements et supports électroniques, outre des manuscrits faisant l’apologie de Daech et des armes blanches de différentes tailles.


Selon les données préliminaires de l’enquête, les cinq extrémistes sont impliqués dans l’incitation et la préparation de projets terroristes comme ils ont entamé la collecte de contenus à caractère extrémiste sur la fabrication d’engins explosifs.


Les suspects ont fixé des objectifs terroristes spécifiques à chacun d’entre eux et qui se recoupent tous dans la méthode et les techniques du terrorisme individuel. Ces contenus font l’apologie du style de liquidation physique et la profanation des cadres adopté par Daech, outre l’adoption des idées extrémistes sur le takfirisme de la société et des représentants des autorités publiques et rendent Halal les butins provenant des opérations terroristes.


Ces objectifs consistent à cibler des sites sécuritaires et militaires et des installations gouvernementales, et à liquider des éléments des forces publiques et des membres de départements gouvernementaux. Ils visent aussi des établissements bancaires pour garantir le financement nécessaire des opérations terroristes.


Les personnes arrêtées ont été placées en garde à vue, à la disposition de l’enquête judiciaire menée par le BCIJ sous la tutelle du ministère de public chargé des affaires de terorisme, afin d’identifier les potentiels liens avec des cellules et organisations terroristes s’activant au Maroc ou à l’étranger.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct