En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.01.2019 à 15 H 28 • Mis à jour le 29.01.2019 à 15 H 28
Par
Venezuela

Juan Guaidó prend le contrôle d’avoirs vénézuéliens aux Etats-Unis

Le Secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, a certifié, le 25 janvier, l’autorisation permettant au Président par intérim du Venezuela, Juan Guaidó, de recevoir et contrôler certains avoirs du gouvernement ou de la banque centrale du Venezuela déposés à la réserve fédérale américaine de New York ou tout autre banque américaine, annonce mardi un communiqué du Département d’Etat.


Cette mesure a été prise conformément à la section 25B de la loi régissant la Réserve fédérale, précise la diplomatie américaine, en soulignant que cette autorisation “aidera le gouvernement vénézuélien légitime à sauvegarder ces avoirs pour le bénéfice du peuple du Venezuela” .


Les États-Unis avaient, rappelle-t-on, imposé lundi des sanctions contre la compagnie pétrolière publique du Venezuela (PDVSA), dans le but d’accroître la pression exercée sur le président Nicolas Maduro pour qu’il cède le pouvoir à l’opposition.


Ces nouvelles sanctions, annoncées par le Conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, lors d’une conférence de presse à Washington, visent également à renforcer le rival de Maduro, le leader de l’opposition, Juan Guaidó que Washington a reconnu la semaine dernière comme dirigeant légitime du Venezuela. Le 27 janvier, la France, l’Espagne, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique ont annoncé qu’ils seraient prêts à reconnaître Juan Guaidó comme Président du Venezuela, si aucune élection n’était annoncée dans un délai de huit jours.


Le chef de l’opposition vénézuélienne avait fait appel à la Première ministre britannique, Theresa May, ainsi qu’au chef de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, en leur demandant de ne pas livrer les lingots d’or vénézuéliens au gouvernement du Président Nicolas Maduro.

Revenir au direct