En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.05.2019 à 04 H 51 • Mis à jour le 10.05.2019 à 04 H 52
Par
Asie

La Corée du Nord annonce avoir mené un exercice de frappe de longue portée

La Corée du Nord a mené un exercice de frappe de longue portée, a annoncé vendredi l’agence de presse nord-coréenne KCNA, une manœuvre qui intervient quelques jours après le lancement par Pyongyang de deux missiles à courte portée en mer de l’Est.


« L’exercice réussi de déploiement et de frappe visant à contrôler la capacité de réaction rapide des unités de défense (… ) a montré la puissance des unités parfaitement préparées pour mener à bien toute opération ou combat », a précisé KCNA.


Elle a également fait savoir que cet exercice a été effectué sous la supervision du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, sans donner des précisions sur le « moyen de frappe à longue portée ».

 

L’armée sud-coréenne a pour sa part déclaré que le Nord aurait lancé deux missiles à courte portée de la région nord-ouest sur la mer de l’Est, qui ont respectivement parcouru 420 km et 270 km.


Les États-Unis ont confirmé que les lancements de jeudi concernaient des missiles balistiques ayant parcouru plus de 300 kilomètres. La Corée du Nord est interdite par plusieurs résolutions américaines d’utiliser la technologie des missiles balistiques.


Samedi dernier, la Corée du Nord a procédé au lancement de plusieurs projectiles au large de sa côte est, comprenant notamment des “armes tactiques guidées”  récemment mises au point.


Pyongyang avait déclaré plus tard qu’il s’agissait d’exercices « de routine » et « d’autodéfense », des exercices non condamnés par la Corée du Sud et les États-Unis dans un effort apparent visant à maintenir le processus de négociation avec la Corée du Nord.


Pyongyang a effectué son dernier test de missile balistique en novembre 2017.


Les négociations sur le nucléaire sont au point mort depuis que le deuxième sommet tenu en février à Hanoï entre Kim Jong-un et Donald Trump s’est soldé par un échec car ils n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente sur les mesures de dénucléarisation de Pyongyang et sur l’allègement des sanctions de Washington.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct