En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.09.2017 à 17 H 33 • Mis à jour le 12.09.2017 à 17 H 33
Par
Istiqlal

La dernière tirade de Hamid Chabat avant le Congrès

Esseulé, le patron de l’Istiqlal a confirmé lors d’une conférence de presse tenue ce jour à Rabat sa candidature à un deuxième mandat à la tête de l’Istiqlal.


Dans un discours parsemé de diatribes, seul à l’estrade et face à un auditoire clairsemé, il a accusé sans le nommer spécifiquement son challenger Nizar Baraka de « candidat du Makhzen ». Il a par ailleurs fait du pied au PJD confirmant ses vues très conservatrices de la société, citant pour l’occasion « ceux qui défendent le droit des homosexuels » de vouloir entrainer le Maroc vers la fitna comparant ce « danger » à la déliquescence de la Syrie ou de l’Irak. Il s’est déclaré encore une fois solidaire de Abdelilah Benkirane avec qui, prétend-il, il constitue le seul binôme politique légitime aux yeux du peuple. Enfin, dans une longue tirade populiste, il a accusé le ministère de l’Intérieur et les clans qui lui sont acquis au sein du parti de la balance de vouloir mettre au pas l’Istiqlal.


Sans le dernier quarteron de ses lieutenants (Adil Benhamza, Abdallah Bakkali et Abdelkader El Kihel) qui l’ont lâché il y a quelques jours, sa conférence de presse a pris des airs de requiem. Le Congrès de l’Istiqlal est programmé du 28 septembre au 1er octobre.


Revenir au direct