En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.10.2020 à 17 H 53 • Mis à jour le 25.10.2020 à 18 H 06
Par
Déclaration

La France appelle certains pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott de ses produits

Une déclaration du porte-parole de la diplomatie française, publiée ce 25 octobre son site officiel, revient sur le phénomène du boycott ayant ciblé plusieurs marques françaises et qui a trouvé un certain écho au sein d’internautes mais aussi d’entreprises de pays du Moyen-Orient et ailleurs. Il est notamment question du Koweït, de Oman, du Qatar, de la Jordanie, de la Turquie ou encore de l’Iran. Souvent, ces appels sont soutenus par des officiels ou des entreprises appartenant à l’État.


Ce boycott intervient à la suite, comme l’indiquent plusieurs sources médiatiques de ces pays, des déclarations du président Emmanuel Macron au sujet de l’islam, mais aussi de la publication par une large partie de la presse française des caricatures de Charlie Hebdo mettant en scène le prophète de l’Islam.


Dans sa déclaration, le porte-parole de la diplomatie française affirme que « ces appels dénaturent les positions défendues par la France en faveur de la liberté de conscience, de la liberté d’expression, de la liberté de religion et du refus de tout appel à la haine. Ils dénaturent également et instrumentalisent à des fins politiques les propos tenus par le Président de la République le 2 octobre dernier aux Mureaux et lors de l’hommage national à Samuel Paty, visant à lutter contre l’islamisme radical, et à le faire avec les musulmans de France, qui sont partie intégrante de la société, de l’histoire et de la République françaises », indique-t-on.


On ajoute qu’en conséquence, « les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale ».


« Les Ministres ainsi que l’ensemble de notre réseau diplomatique sont entièrement mobilisés pour rappeler et expliquer à nos partenaires les positions de la France, notamment en matière de libertés fondamentales et de refus de la haine, appeler les autorités des pays concernés à se désolidariser de tout appel au boycott ou de toute attaque contre notre pays, accompagner nos entreprises et assurer la sécurité de nos compatriotes à l’étranger », conclut la déclaration.



Par
Revenir au direct