logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.04.2022 à 10 H 26 • Mis à jour le 20.04.2022 à 10 H 27
Par
Libertés

La justice britannique autorise l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis

Le tribunal de Westminster Magistrates à Londres a officiellement rendu ce mercredi une ordonnance d’extradition pour Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. Il revient maintenant à la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel de l’approuver. Les avocats de la défense peuvent cependant encore faire appel devant la Haute Cour.


Mercredi, Reporters sans Frontières (RSF) avait demandé la libération du fondateur de Wikileaks. « Nous demandons au ministre de l’Intérieur d’agir en accord avec l’obligation qu’a la Grande-Bretagne de défendre la liberté de la presse et d’ainsi refuser l’extradition », affirmait Rebecca Vincent, représentante de l’ONG à Londres.


Assange, incarcéré depuis plus de trois ans, doit être immédiatement libéré, estimait l’ONG. Arrêté en avril 2019 après avoir passé de longues années à l’ambassade d’Equateur à Londres, Julian Assange, devrait être jugé pour espionnage aux États-Unis.


S’il était condamné, sa peine pourrait aller jusqu’à 175 ans de prison. Il est accusé d’avoir, avec la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, volé et publié des données classées “secret défense”  concernant des opérations de l’armée américaine en Irak et en Afghanistan, et d’avoir par conséquent mis en danger la vie de plusieurs informateurs des Américains.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct