En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.12.2020 à 12 H 26 • Mis à jour le 01.12.2020 à 12 H 26
Par
PREMIÈRE

La justice donne raison à une élève empêchée d’accéder à une école catholique à cause de son voile

C’est « une première dans au Maroc sur un thème très controversé en Europe », commente l’agence de presse espagnole, EFE. Une élève de première année du secondaire à l’Institut catholique Don Bosco, qui avait été interdite d’accès à l’établissement le 1er novembre dernier pour s’être présentée avec un voile, a obtenu gain de cause auprès de la justice. Un tribunal a ordonné la réadmission de l’élève de 12 ans, tout en condamnant l’école à 2.000 euros d’amende.


D’après les sources d’EFE, l’interdiction d’accéder à l’établissement avait été justifiée par « le règlement de l’école interdisant aux élèves, tous âges confondus, de se présenter tête couverte, qu’il s’agisse d’un foulard ou d’une casquette ». Deux jours plus tard, l’élève en question s’est présentée en compagnie de sa mère et d’un huissier de justice afin de constater l’interdiction, avant de porter plainte contre l’Institut Don Bosco. Au procès, huit avocats ont défendu l’élève, ce qui «  révèle le caractère politique qu’on a voulu donner à l’affaire », selon le directeur de l’école, Alain Beylot.


Le tribunal a motivé sa décision par le fait que le droit à l’éducation prévaut sur le règlement interne de l’école. Cette décision fera donc office de jurisprudence pour les 15 établissement du réseau de l’Enseignement catholique au Maroc (ECAM) et leurs 12.000 élèves.



Par
Revenir au direct