En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.10.2019 à 15 H 00 • Mis à jour le 22.10.2019 à 15 H 00
Par
Russie-Afrique

La Russie de Poutine veut séduire l’Afrique «sans conditions politiques ou autres»

Une cinquantaine de dirigeants africains sont attendus pour le tout premier sommet Russie-Afrique qui se tiendra à Sotchi les 23 et 24 octobre 2019. A cette occasion, le président russe a déclaré que Moscou peut offrir son aide à l’Afrique « sans conditions politiques contrairement à ce que font d’autres pays occidentaux ».


Vladimir Poutine a donné un aperçu de son discours qu’il prononcera, mettant en garde contre la concurrence croissante sur les terres africaines. Il affirme que certains pays occidentaux ont recours « à la politique d’intimidation pour exploiter les ressources africaines ».


« Nous voyons comment certains pays occidentaux utilisent la pression, l’intimidation et le chantage sur les gouvernements souverains africains », a déclaré Poutine dans une interview accordée à l’agence de presse TASS.


Il n’a pas cité de pays en particulier, mais il fait référence aux pays qui étaient autrefois des puissances coloniales sur le continent.


« Ils utilisent de telles méthodes pour tenter de regagner l’influence et la domination qu’ils avaient perdues dans leurs anciennes colonies afin d’en tirer le maximum de profits et exploiter le continent », a-t-il ajouté.


En revanche, Poutine a déclaré que la Russie est prête à offrir son aide sans « conditions politiques ou autres » et à adhérer au principe des solutions africaines aux problèmes africains. Moscou a déjà renforcé ses relations diplomatiques avec certains pays africains, comme le Soudan ou la République centrafricaine sans se soucier des principes démocratiques et de l’État de droit.


Les relations entre Moscou et l’Afrique sont « en bonne voie », a-t-il déclaré, faisant allusion aux accords de coopération techniques et militaires que la Russie a déjà signés avec plus de 30 pays africains.


Absente depuis la chute des régimes communistes en Europe alliés à l’URSS, la Russie a entamé depuis quelques années son retour sur le continent. Du temps de l’Union Soviétique, Moscou fut un acteur important sur le continent africain avant que son poids économique et politique ne décline avec la fin de la Guerre froide et la chute du mur de Berlin.


Aujourd’hui, malgré une influence notoire par le biais des ventes d’armes, nombre d’experts s’accordent à dire que la Russie ne dispose pas des ressources nécessaires pour se déployer de manière significative en Afrique comme les autres puissances occidentales, américaines ou chinoise.

Par
Revenir au direct