En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.03.2021 à 17 H 03 • Mis à jour le 03.03.2021 à 17 H 03
Par
Terrorisme

La «veuve noire» du jihad ne sera pas extradée de Belgique faute de coopération du Maroc

La Belgique ne pourra pas extrader Malika El Aroud, alias Oum Obeyda ,connue comme la « veuve noire » du jihad, vers le Maroc en raison du manque de coopération des autorités marocaines, a rapporté le secrétaire d’Etat belge pour l’asile.


Membre active d’Al-Qaïda, El Aroud, rendue célèbre pour ses publications sur Internet, a été condamnée en Belgique en 2010 pour avoir participé à un groupe terroriste. En 2017, Bruxelles l’a déchue sa nationalité belge pour « manquement grave à ses devoirs de citoyenne ».


Depuis, elle ne dispose que de sa nationalité marocaine d’origine et en 2019 la Belgique a décidé d’extrader celle qui est également connue sous le nom de « fiancée des jihadistes », ayant été l’épouse de l’un des meurtriers du commandant Ahmad Shah Massoud, l’un des dirigeants des moudjahidines en Afghanistan.


Le Maroc a cependant refusé de fournir les documents nécessaires pour pouvoir procéder à la remise d’El Aroud, dont la Belgique a recalé le droit d’asile en 2019, affirmant qu’elle ne pouvait pas prouver qu’elle subirait la torture dans son pays d’origine.


Le secrétaire d’État belge à l’asile et aux migrations, Sammy Mahdi, s’est dit « frustré » par le manque de coopération du Maroc.


En représailles, le responsable belge proposera même aux pays de l’Union européenne de cesser d’octroyer les visas aux pays qui ne coopèrent pas aux retours.  « Le retour ne doit pas rester une proposition facultative pour les pays d’origine. Les pays qui coopèrent bien peuvent être récompensés par des avantages en matière de visas, mais ces avantages devraient être retirés lorsque les pays ne le font pas », a-t-il souligné.

Par
Revenir au direct