En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.09.2020 à 22 H 44 • Mis à jour le 26.09.2020 à 22 H 52
Par et
DISCOURS

À l’AG de l’ONU, El Otmani « déplore l’incapacité de régler la cause palestinienne »

Le chef du gouvernement marocain, Saâdeddine El Otmani, est intervenu ce samedi lors du débat général virtuel de la 75ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.


Durant son intervention, le chef de l’exécutif est revenu sur la question palestinienne, déplorant l’incapacité de régler le conflit et de relancer le processus de paix au Proche-Orient, relevant qu’il s’agit « d’une source profonde de préoccupation pour le Royaume », précise une dépêche de la MAP.


De plus, El Otmani a affirmé : « Il n’y a pas de paix juste et durable sans que le peuple palestinien puisse exercer son droit légitime à l’établissement de son État indépendant et viable, avec Al Qods acharif comme capitale », indique-t-il.


Le Maroc, a-t-il poursuivi, « rejette catégoriquement toutes les actions unilatérales des autorités israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, que ce soit en Cisjordanie ou à Al-Qods acharif », assurant que ces mesures risquent d’attiser les tensions et l’instabilité dans la région.


Lors de son intervention, Saâdeddine El Otmani est également revenu sur le dossier libyen, précisant que « neuf ans après le déclenchement de la crise en Libye, la situation sécuritaire et humanitaire se détériore en raison des ingérences étrangères, y compris l’intervention militaire ». 


Il a assuré que la solution à cette crise ne peut être que politique et doit être décidée par les Libyens eux-mêmes, loin de toute ingérence et des agendas étrangers, citant à cet égard la réunion de Skhirat tenue avec le soutien de la communauté internationale.


« Le Maroc reste déterminé à offrir un cadre neutre de dialogue entre les parties libyennes », a-t-il dit, rappelant que le Royaume a accueilli au cours de ce mois à Bouznika des réunions de délégations du Haut Conseil d’Etat et du parlement de Tobrouk ayant abouti à un accord global sur des critères et des mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté.




Par et
Revenir au direct