S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.06.2024 à 18 H 30 • Mis à jour le 10.06.2024 à 18 H 31 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Réforme

Langue amazighe : une convention entre le Parlement et le département de Mezzour

La Chambre des Représentants et le ministère délégué chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative ont conclu, lundi à Rabat, une convention de partenariat s'inscrivant dans le cadre des chantiers gouvernementaux relatifs à la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe.


Signée par le président de la Chambre des Représentants, Rachid Talbi El Alami, et la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration, Ghita Mezzour, cette convention tend à concrétiser le plan procédural approuvé par la Chambre pour la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe dans ses travaux.


S'exprimant à cette occasion, Talbi El Alami a indiqué que cette convention contribuera au renforcement de l'utilisation de l'amazighe, en tant que langue officielle, notant que la Chambre a déployé des efforts importants dans ce sens, en lançant le projet de traduction simultanée en amazighe qui a bénéficié du soutien du ministère.


La convention vise à soutenir la traduction simultanée en amazighe et à mettre en œuvre les dispositions de la loi organique relative à la mise en oeuvre de la langue amazighe, a-t-il précisé, ajoutant que la traduction simultanée des séances de la Chambre des Représentants n'est qu'une première étape, qui sera suivie d'un autre permettant la traduction simultanée des travaux des commissions parlementaires et la traduction écrite, dans un délai de cinq ans, en harmonie avec les dispositions juridiques.


De son côté, Mezzour a souligné que son département veille à appuyer et accompagner la Chambre des Représentants dans l'intégration de la langue amazighe dans ses activités, conformément aux dispositions de la loi organique n°26.16, notamment l'article 9 qui stipule que la langue amazighe doit être utilisée, à côté de la langue arabe, dans le cadre des travaux des séances publiques du Parlement et de ses organes.


En vertu de ce texte, a-t-elle poursuivi, le ministère assure la traduction simultanée de ces travaux à partir et vers l'amazighe, avec une diffusion sur les chaînes de télévision et les radios publiques amazighes, ainsi qu'à travers la chaîne officielle de la Chambre des Représentants sur YouTube.


Et d'ajouter qu'aux termes de la convention, le champ de la coopération sera élargi incluant des domaines plus vastes permettant de renforcer l'utilisation de la langue amazighe, y compris l'actualisation de la traduction en amazighe du contenu des affiches et des panneaux de signalisation, outre le soutien de l'ensemble des projets et programmes visant à promouvoir la langue amazighe au sein de la Chambre des Représentants, de manière à « permettre aux citoyens de suivre les activités de leurs élus au sein de la Chambre ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct