En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.12.2020 à 11 H 11 • Mis à jour le 14.12.2020 à 11 H 16
Par
Maroc-Israël

L’Autorité palestinienne interdit toute critique des pays normalisateurs avec Israël

D’après le site d’information Al Araby Al Jadid, fondé par Azmi Bishara, l’Autorité palestinienne a interdit toute critique des pays arabes ayant normalisé leurs relations diplomatiques avec Israël. Dans ce sens, des instructions verbales et écrites ont été données à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), au mouvement du Fatah et au ministère palestinien des Affaires étrangères sur l’abstention de toute critique vis-à-vis de ces pays, rapporte la même source.


D’ailleurs, conformément aux nouvelles instructions, le président palestinien, les médias nationaux officiels et le Ministère des Affaires étrangères ont refusé tout commentaire à propos des déclarations du Maroc, jeudi dernier au sujet de la normalisation avec Israël. Ces consignes auraient été envoyées sans explication supplémentaires aux différents niveaux de direction.


« Nous avons reçu des ordres et des instructions fermes appelant à ne pas commenter la normalisation du Maroc, et à ne critiquer aucun État arabe ayant pris la même décision », a déclaré au média Al Araby un responsable du Fatah, resté anonyme. « Tous les organes dirigeants, qu’ils soient membres du comité exécutif de l’OLP, du Comité du Fatah, ou qu’ils soient ambassadeurs, ont reçu les mêmes instructions », a-t-il déclaré.


« Le président Abbas refuse de perdre son soutien arabe, de se retrouver isolé à l’image de l’ex-président Yasser Arafat avant son exécution », a ajouté la même source. Bien que huit factions palestiniennes aient condamné l’accord, le Fatah a respecté les instructions. Pourtant, un certain nombre de ses dirigeants s’étaient prononcé sur les réseaux sociaux suite aux déclarations de normalisation entre les Émirats et Israël, le 13 août dernier.


Concernant le Maroc, aucun commentaire de l’agence de presse officielle palestinienne « Wafa », n’a été fait, ni à propos de la normalisation avec Israël, ni concernant l’appel téléphonique entre le roi du Maroc et le président Abbas, jeudi soir. Selon un communiqué officiel du Cabinet Royal publié jeudi, le roi a informé le président palestinien du contenu de l’appel téléphonique entre lui et le président Donald Trump. Le roi a affirmé « le respect de la liberté d’observance religieuse des adeptes des trois religions abrahamiques, la protection du caractère islamique de Jérusalem et du caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa ».

Par
Revenir au direct