En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.03.2017 à 16 H 56 • Mis à jour le 14.03.2017 à 19 H 07
Par

Le chemin de croix des start-ups marocaines (Financial Times)

“C’est comme apprendre à jouer du piano sur un bateau au milieu d’une tempête” , telle est la description faite par Amine Azariz, un des trois co-fondateurs de Greendeezer qui a échoué malgré un début prometteur. Il a du ensuite rejoindre une équipe qui a mis en place la troisième plus grande plateforme de paiement en ligne du Maroc, rapporte le Financial Times qui, dans le cadre de son tour du monde de la tech questionne dans un podcast le jeune entrepreneur sur les conditions souvent insurmontables imposées à la création d’une entreprise high-tech au Maroc –  des restrictions de change aux barrières réglementaires –  . Il reste cependant  très enthousiaste au sujet des opportunités que les jeunes entrepreneurs dans les nouvelles technologies peuvent offrir au pays.

Par
Revenir au direct