En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.07.2019 à 21 H 36 • Mis à jour le 04.07.2019 à 21 H 36
Par
Diplomatie

Le détail de la circulaire de Bourita qui interdit aux hauts fonctionnaires de visiter Ceuta et Melilla

Le gouvernement marocain a interdit à ses hauts responsables d’accéder aux villes espagnoles de Ceuta (Sebta) et Melilla, qu’ils soient en visite ou en voyage en Europe, selon une circulaire publiée par le ministère des Affaires étrangères cette semaine à plusieurs instances officielles, confirme avec davantage de détails l’agence EFE, après la révélation faite la veille par un média de l’enclave espagnole de Melilla.


La circulaire, dont EFE a obtenu copie et qui a été diffusée cette semaine, précise « qu’il est strictement interdit à tous les détenteurs d’un passeport officiel d’en faire usage pour accéder aux villes marocaines occupées de Ceuta et Melilla ».


Par « passeport officiel », la circulaire comprend trois types : diplomatique, de mission (équivalent des passeports de service) et “spécial” .


Dans le cas où l’entrée à Ceuta et Melilla ne serait qu’un simple transit lors d’un voyage en Europe, la circulaire rappelle que « l’entrée ou la sortie de l’Europe doit se faire par les aéroports et les points de transit à l’intérieur du Royaume (du Maroc) », note EFE.


Ces directives peuvent concerner particulièrement les hauts fonctionnaires des régions de Tétouan et de Nador, qui bénéficient d’une dispense de visa s’ils accèdent aux villes de Ceuta et Melilla, commente la même source.


Ce n’est pas la première fois que le ministère des Affaires étrangères rappelle à ses hauts responsables de s’abstenir de se rendre dans les deux villes espagnoles, mais cette fois-ci la circulaire met en garde les éventuels « contrevenants à ces principes (qui) sont passibles de sanctions et les mesures disciplinaires en vigueur », ajoute EFE.


La copie obtenue par EFE est signée par le président d’une chambre parlementaire et y invite les présidents des différents groupes parlementaires à le faire savoir à tous ses membres et à les « prier instamment de respecter les mesures susmentionnées ».


Le Maroc a en quelque sorte gelé sa revendication sur Ceuta et Melilla, et bien que le vocabulaire officiel rappelle toujours qu’il s’agit de « villes occupées », le fait est que durant les week-ends et les jours fériés au Maroc, les deux villes se remplissent de touristes marocains qui y vont faire du shopping ou qui y transitent, rappelle l’agence espagnole de presse.


Celle ci ajoute de plus que la circulaire du ministère des Affaires étrangères est publiée à un moment où les citoyens marocains souhaitent de plus en plus visiter l’Espagne. L’an dernier, les visites touristiques de Marocains en Espagne (environ 900 000) ont été plus nombreuses que celles enregistrées dans le sens opposé.

Revenir au direct