En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.12.2020 à 18 H 27 • Mis à jour le 09.12.2020 à 19 H 10
Par
Cession

Le fonds Helios rachète 35% des supérettes BIM au Maroc

La chaîne de supermarchés de quartier turques BIM a accepté, ce mercredi, de vendre 35 % de ses parts dans la filiale marocaine à Blue Investment Holding, annonce l’agence de presse Anadolu. Le fonds en question est chapeauté par le gestionnaire de fonds de capital-investissement, Helios Investment Partners LLP et qui opère dans le continent africain.


D’après des sources financières, cette vente est encore conditionnée à certaines autorisations réglementaires, dont celle du Conseil de la Concurrence au Maroc. Selon les même sources, la valeur estimée de l’opération est de 86,388 millions de dirhams. Le prix de vente par action a été fixé à 810 dollars. « Avec la vente proposée, nous visons à maintenir et à développer la tendance de croissance actuelle de BİM Stores SARLAU au Royaume du Maroc et à parvenir à une localisation dans cette région avec des investisseurs spécialisés dans la région Afrique pour créer davantage de valeur », soulignent les propriétaires de la chaîne, BİM Birleşik Mağazalar A.Ş.


Au Maroc, le fonds Helios Investment Parteners, dirigé par Zineb Abbad El Andaloussi, par ailleurs membre du board de la Banque Populaire, est connu pour avoir investi en octobre 2018 dans MK Holding, société holding de Mohamed Kabbaj et derrière l’Université Privée de Marrakech. Bien avant, en 2011, Helios avait acheté pour près d’un milliard de dollars « l’activité de carburants en aval de Royal Dutch Shell PLC (« Shell ») dans un certain nombre de pays africains. Aujourd’hui, Vivo Energy possède un réseau de plus de 2 100 stations-service de marque Shell et Engen dans 23 pays et exporte des lubrifiants vers un certain nombre d’autres », comme l’indique-t-on sur le site du fonds.


Aujourd’hui, cette opération intervient quelques mois à peine après la vive polémique ayant opposé le ministre du Commerce, Moulay Hafid El Alamy et la chaîne turque BIM : MHE avait mêlé l’entreprise au débat parlementaire dédié à l’ALE Maroc-Turquie, en affirmant que la chaîne ne commercialisait pas de produits marocains. Le ministre, sans nommer BIM, avait carrément menacé BIM de lui faire baisser le rideau. De son côté, les Turcs n’avaient pas hésité à répondre, en rappelant que dans ses rayons, on pouvait trouver des produits marocains, à hauteur de 85 %…  Une polémique stérile où nous n’avions pas manqué de rappeler que le ministre entretenait des liens capitalistiques avec le concurrent principal de BIM, à savoir Carrefour… 








©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct