logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.09.2022 à 14 H 29 • Mis à jour le 18.09.2022 à 14 H 31 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Diplomatie

Le gouvernement israélien formalise la création des groupes de travail du Forum du Néguev

Dans une déclaration faite ce dimanche, en ouverture du Conseil des ministres, le premier ministre israélien Yair Lapid a annoncé soumettre une décision formalisant et finançant les groupes de travail du Forum du Néguev.


« Ces groupes de travail créeront des liens économiques et sécuritaires dont nous n'aurions même pas pu rêver il y a encore quelques années », a-t-il fait savoir, ajoutant que « nous collaborons avec des entrepreneurs spécialisés en technologie alimentaire, en eau, en énergie, en tourisme et en climat, afin d'augmenter les échanges entre nos pays ».


Les six groupes de travail porteront sur la sécurité alimentaire, l'hydrique, l'énergie, la santé, l'éducation et la tolérance, le tourisme et enfin la sécurité régionale.


Pour rappel, fin juin, les pays membres du Forum du Néguev (les Émirats arabes unis, les États-Unis, Israël, le Bahreïn, le Maroc et l'Égypte) avaient tenu une réunion préparatoire, avec des représentants de leurs diplomaties. Le mois d'octobre avait été choisi comme prochaine date, avant les élections prévues en Israël, pour la tenue d'une prochaine réunion préparatoire.


Comme nous le révélions précédemment, le Forum du Néguev devrait se tenir à tour de rôle dans chacun des pays, dont notamment le Maroc qui l'accueillera. La ville de Dakhla est mise en avant par Nasser Bourita, comme lieu pouvant abriter la rencontre.


D'après des officiels israéliens ayant participé à la première réunion préparatoire tenue à Bahreïn, le Maroc et l'Egypte ont fait pression afin d'intégrer l'Autorité palestinienne dans le forum.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct