En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.10.2021 à 17 H 38 • Mis à jour le 21.10.2021 à 17 H 38
Par
Covid-19

Le groupe parlementaire du PJD critique l’imposition du pass vaccinal

Un communiqué émanant du groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, signé par Abdallah Bouanou, revient sur la récente décision du gouvernement Akhannouch d’imposer un pass vaccinal. La communiqué, dont Le Desk détient copie, critique l’imposition du pass en invoquant cinq points.


Le premier est que la décision ne devrait pas être prise par un communiqué, fait-on savoir, mais plutôt par le biais d’une loi, selon l’article 71 de la Constitution, ou au moins à travers un décret, indiquent les PJDistes. Le second point a lien avec les exceptions qui devraient être prises en compte par les autorités, à savoir les personnes ne pouvant se faire vacciner pour des raisons de santé. On souligne aussi les exceptions pour les personnes disposant d’un test PCR négatif de moins de 72 heures.


Troisième critiquée adressé à l’Exécutif : l’habilitation des personnes à contrôler la validité ou non du pass vaccinal. Le groupe parlementaire du PJD précise que la personne doit être un officier de police judiciaire, comme le dispose la loi. Enfin, au quatrième et cinquième point, les parlementaires insistent sur la nécessité de prendre en considération le type d’espace mais aussi d’appliquer la décision en fonction de la situation épidémiologique dans les régions et provinces.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct