En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.11.2020 à 11 H 52 • Mis à jour le 05.11.2020 à 11 H 55
Par
Sahara

Le Lesotho accuse son ex-diplomate en chef d’avoir été soudoyé par le Maroc

La police du Lesotho a ouvert une enquête visant son ex-ministre des Affaires étrangères et des relations internationales, Lesego Makgothi, après des allégations selon lesquelles il aurait été « soudoyé par le gouvernement marocain », rapporte un média local relayé par Yabiladi.


L’ex-diplomate de ce petit royaume enclavé en Afrique du Sud aurait ainsi « reçu des pots-de-vin » pour abandonner son soutien affiché « de longue date » au Polisario dans le conflit qui l’oppose à Rabat autour de la question du Sahara Occidental.


Il y a tout juste un an, Makgothi assurait, dans une note verbale rendue publique par la diplomatie marocaine que son pays adopterait une position de « neutralité constructive » dans ce dossier mettant fin à un alignement historique sur son suzerain, Pretoria.


Or, le Lesotho avait fait volte-face à deux reprises quelque temps après, suite à des prises de décision contradictoires au sein de son gouvernement.


La presse du pays relate aujourd’hui des bribes de ces tensions internes évoquant l’implication de la Première dame Maesaiah Thabane qui aurait agi, selon l’ancien-vice ministre de l’intérieur, pour pousser ses partisans à se ranger dans le camp du Maroc. D’autres diplomates sont ainsi accusés d’avoir concouru dans ce sens.


En juin dernier, avec l’arrivée d’un nouveau gouvernement, le Lesotho a affirmé avoir renoncé à sa « suspension de reconnaître la RASD », faisant valoir l’unanimité des pays d’Afrique australe satellisés par l’Afrique du Sud.


Lesego Makgothi avait réfuté les accusations de corruption qui pèsent aujourd’hui sur lui dont celle d’avoir acquis une propriété avec de l’argent supposément reçu du Maroc. La cabale qui est menée contre l’ancien diplomate fait écho aux luttes politiques internes opposant des clans adverses au sein du pouvoir de Maseru et qui intervient au moment où un autre swinging state africain, la Zambie, a, parmi d’autres, définitivement rallié le Maroc en ouvrant ambassade à Rabat et consulat à Laâyoune.

Par
Revenir au direct