logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.06.2022 à 16 H 56 • Mis à jour le 08.06.2022 à 16 H 56
Par
Diplomatie

Le Maroc accueillera la 2ème réunion ministérielle des États Africains Atlantiques

Les ministres des États Africains Atlantiques ont décidé, mercredi à l’issue de leur première réunion ministérielle, de tenir leur prochaine réunion au Maroc, rapporte la MAP.


« Au terme de leurs discussions, les ministres des États Africains Atlantiques ont décidé de tenir une 2ème réunion ministérielle des États Africains Atlantiques, qui aura lieu au Royaume du Maroc », souligne la « Déclaration de Rabat », ayant sanctionné les travaux de la 1ère réunion ministérielle des États Africains Atlantiques, tenue à Rabat à l’invitation du Maroc.


Les ministres ont appelé à renforcer la coopération transatlantique avec les États Riverains de l’Atlantique, notamment avec les pays de l’Amérique latine et décidé de se retrouver en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, en septembre 2022.


La réunion ministérielle a été une occasion de concevoir une vision africaine commune sur cet espace vital, de promouvoir une identité atlantique africaine et de défendre d’une seule voix les intérêts stratégiques du Continent. Les travaux de cet événement se sont articulés autour de trois thématiques à savoir, « Dialogue Politique, de Sécurité et de Sûreté », « Économie Bleue et Connectivité » et « Environnement et Energie », a ajouté la même source.


Cette initiative marocaine vient confirmer l’attachement du Royaume à l’optimisation de la valeur stratégique de l’Atlantique, et son souhait de voir l’ensemble des pays riverains se rassembler de part et d’autre de l’Atlantique autour de principes communs et d’intérêts convergents.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct