S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.09.2023 à 12 H 14 • Mis à jour le 06.09.2023 à 12 H 24 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Drogue

Le Maroc et l’Espagne cherchent la parade face aux « narco drones »

Les autorités marocaines et espagnoles recherchent des moyens pour renforcer leurs opérations de lutte contre le trafic de drogue. Bien que les deux pays aient déjà établi une coopération bilatérale solide dans ce domaine, ils cherchent désormais à moderniser leurs méthodes d'intervention pour contrer les nouveaux moyens utilisés par les réseaux criminels.


« La nouvelle réalité imposée par le développement informatique et technologique nécessite d’avancer », a déclaré Ana Villagómez, procureure antidrogue d’Andalousie, lors d'une intervention à l'émission Hoy por Hoy Cádiz, citée par la presse espagnole.


Elle a souligné que l’utilisation de nouveaux moyens technologiques dans les activités criminelles rend la situation encore plus préoccupante le long des côtes des deux pays.  « Depuis le début de la pandémie, ils utilisent des drones de grande capacité pour transporter des substances psychotropes de Ceuta (Sebta) au Maroc et, à leur retour, transporter du haschich du Maroc vers l'Espagne », a-t-elle précisé.


Afin de « suivre le rythme des trafiquants de drogue », les autorités des deux pays doivent donc trouver de nouveaux moyens pour renforcer leurs opérations conjointes. C'est dans ce but que « des contacts de coordination entre les organes judiciaires espagnoles et marocains ont été établis », a ajouté Villagómez.


Les déclarations de Villagómez interviennent trois mois après que la procureure espagnole antidrogue, Rosa Ana Morán, ait demandé la création d'un groupe de travail avec le Maroc pour parvenir à une plus grande coopération dans le contrôle des flux du haschisch vers les côtes espagnoles, notamment à partir d'Algésiras.


Pour rappel, en 2022, la police espagnole avait, pour la première fois, saisi plusieurs « narco-drones » sous-marins au large du détroit de Gibraltar. Ces appareils communément appelés Unmanned Underwater Vehicle (UUV), sont contrôlés à distance et ont la capacité de transporter entre 150 et 200 kilogrammes de narcotiques.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct