En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.01.2021 à 16 H 20 • Mis à jour le 26.01.2021 à 16 H 28
Par et
Terrorisme

Le Maroc a fourni des informations décisives au FBI sur le soldat américain accusé d’avoir fomenté une attaque à New York

La Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a fourni au Federal Bureau of investigation (FBI) des renseignements précis sur un soldat américain arrêté le 19 janvier 2021, a souligné mardi Haboub Cherkaoui, Directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ).


Le cas du soldat américain dénommé Cole James Bridges, interpellé en coordination entre le FBI et l’Armée américaine pour son implication dans la planification d’actes terroristes en plus des ses liens avec des éléments appartenant à Daech, avait suscité l’attention de la DGST l’été dernier pour ses orientations jihadistes et son imprégnation par la pensée extrémiste, a relevé Cherkaoui dans une déclaration à la MAP.


Cela a nécessité de la part de la DGST de communiquer au FBI, au mois de septembre 2020, des renseignements précis au sujet de ce soldat et de son activité terroriste, a-t-il indiqué.


Cole Bridges, a été appréhendé à la fin de la semaine dernière, alors qu’il projetait une attaque terroriste contre le mémorial du 11 septembre à Manhattan à New York. Le mis en cause livrait aussi des informations sensibles sur les troupes américaines au Moyen Orient à des éléments de la nébuleuse Etat islamique, rapporte le média américain Newstalk Florida.


Bridges a rejoint l’armée américaine en 2019 et, cette même année, les procureurs indiquent qu’il s’est imprégné de la propagande des groupes terroristes, note le quotidien, ajoutant qu’il a commencé à exprimer ses opinions sur les réseaux sociaux en interagissant sur les forums extrémistes sous le pseudonyme « Cole Gonzales ».


En septembre 2020, le cas de Bridges a été porté à l’attention du gouvernement américain grâce à la DGST, fait savoir la publication.


« Cette organisation, dirigée par Abdellatif Hammouchi, a étroitement collaboré avec les Etats-Unis dans ses efforts de contre-terrorisme par le passé et a signalé au gouvernement américain les activités en ligne de Bridges », relève le média américain, notant qu’entre septembre et novembre 2020, le mis en cause était affecté à une base militaire américaine en Allemagne.


Grâce aux informations fournies par la DGST, le FBI est entré en contact avec Bridges en faisant passer un de ses agents pour un djihadiste en ligne.


« Lors d’interactions avec un individu qu’il pensait être un affilié de l’EI, Bridges a fourni des diagrammes détaillés et même des manuels de formation pour aider les combattants de l’EI à tuer les forces américaines. Il a également décrit les moyens de fortifier et de protéger un campement contre un assaut des forces spéciales américaines par l’utilisation de pièges explosifs », détaille encore le média de Floride.


Bridges est accusé d’avoir tenté de fournir un soutien matériel à Daech et d’avoir tenté d’assassiner des militaires américains. S’il est reconnu coupable, chaque crime est passible d’une peine maximale de 20 ans de prison.

Par et
Revenir au direct