En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.12.2018 à 04 H 15 • Mis à jour le 23.12.2018 à 23 H 25
Par
Economie

Le Maroc n’est pas à l’ordre du jour du sommet de la CEDEAO

Le Maroc n’est pas à l’ordre du jour de la 54ème session ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, rapporte l’agence de presse nigériane (NAN).


Le Maroc a demandé à être membre de la CEDEAO tandis que la Tunisie a demandé à être un pays observateur. La 51ème Session ordinaire tenue à Monrovia (Libéria) en juin 2017 a donné l’assentiment de principe à l’adhésion du Maroc au bloc sous-régional et a chargé la Commission d’examiner les implications de l’adhésion du pays.


La commission a confirmé qu’une étude sur l’impact de l’adhésion du Maroc avait été réalisée et que les résultats seraient communiqués à l’Autorité. Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le royaume devait attendre le premier trimestre de 2018 pour connaître la décision des chefs d’État de la CEDEAO, qui serait annoncée lors d’une session extraordinaire.


La décision ne devra être toutefois examinée que lors de la session de 2018 qui aura lieu à Abuja samedi. Le sommet examinera néanmoins les rapports sur la monnaie unique de la CEDEAO, la situation politique en Guinée-Bissau et au Togo, entre autres.


Selon le projet de programme de travail, la session signera également des actes et des décisions communautaires et sera lue dans la déclaration politique et la position commune de la CEDEAO sur le retour des artefacts culturels en Afrique.


L’Autorité examinera également le rapport annuel de la CEDEAO, les rapports de la 41e réunion ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité et de la 81e session du Conseil des ministres de la CEDEAO.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct