S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.03.2023 à 17 H 31 • Mis à jour le 09.03.2023 à 17 H 31 • Temps de lecture : 3 minutes
Par et
Céréales

Le Maroc privilégie désormais les importations de blé en provenance de la Mer Noire

Le Maroc, un important importateur de céréales, a modifié son programme de subventions à l'importation de blé pour permettre aux entreprises d'importer plus facilement des cargaisons de la région de la mer Noire, a déclaré à Reuters un responsable de l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL).


La révision, qui a fait l’objet d’une circulaire de l’ONICL en date du 8 mars, signifie qu'à partir de ce mois, les importateurs peuvent recevoir une subvention mensuelle si les cargaisons sont chargées avant la fin du mois, contrairement à ce qui se passait auparavant lorsque les navires devaient arriver au Maroc avant la fin du mois.


« Les quantités éligibles à la prime forfaitaire, pour un mois donné, sont celles  chargées durant le mois précisé par l'importateur au niveau de l'engagement. L'octroi de la prime forfaitaire est conditionné par l'arrivage, au premier port marocain, au plus tard le 31 mai 2023 », précise la circulaire.


Encourager les expéditions en provenance de la région de la mer Noire, qui comprend la Russie et l'Ukraine, était « l'une des raisons » d'ajuster les conditions de subvention à l'importation, a déclaré le responsable à Reuters.


Le changement pourrait accroître la concurrence sur un marché d'importation marocain dominé par le blé en provenance de France et d'autres fournisseurs relativement proches de l'Union européenne.


Le Maroc a augmenté ses importations après une récolte frappée par la sécheresse l'année dernière et a dépassé l'Algérie en tant que première destination d'exportation pour le blé de l'UE au cours de la saison 2022/23.


Comme d'autres importateurs de blé, il a fait face à des prix record l'année dernière après que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a bouleversé le commerce mondial des céréales, et le pays connaît également une inflation alimentaire plus large en raison de sa sécheresse et d'autres problèmes tels que le coût des engrais.


Les négociants français ont déclaré que le changement ne devrait pas avoir un impact immédiat important car l'ONICL avait maintenu séparément un taux de subvention inférieur pour le blé russe et ukrainien par rapport aux importations d'autres origines comme les approvisionnements de l'UE.


Mais cela pourrait conduire les marchands à s'approvisionner davantage en provenance des pays de l'UE sur la mer Noire, comme la Roumanie, et rendre les expéditions en provenance d'Ukraine et de Russie plus réalisables à l'avenir, en particulier si les perturbations de la guerre s'atténuent, ont-ils déclaré.


« Il y a un sentiment mitigé avec les nouvelles concernant la date de chargement », a déclaré un commerçant français. « Mais l'UE reste toujours en pole position sur le marché marocain ».


Les négociants ont signalé d'importantes ventes de blé français et d'Europe du Nord la semaine dernière pour l'expédition de mars vers le Maroc.


L'attention se tourne vers la récolte céréalière marocaine de 2023 pour voir si la sécheresse précédente affectera à nouveau les rendements et maintiendra des besoins d'importation élevés la saison prochaine.


Les négociants français ont déclaré que les entreprises céréalières avaient été informées que des subventions à l'importation seraient offertes jusqu'à la fin mai, suggérant que le Maroc fermerait alors sa fenêtre d'importation pour se concentrer sur sa récolte locale.


Cependant, le Maroc ne confirme généralement pas la fin de sa campagne d'importation avant que les perspectives de récolte ne se précisent vers le mois d'avril.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct