logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.06.2022 à 19 H 16 • Mis à jour le 02.06.2022 à 01 H 17
Par
Electricité

Le Maroc se prépare à investir dans l’énergie nucléaire

Selon des sources consultées par Le Desk, la région d’Agadir serait en pole position pour accueillir un premier projet de centrale nucléaire au Maroc

Le Maroc envisage la construction de réacteurs nucléaires pour la production d'énergie dans le cadre d'une stratégie visant à accroître la dépendance aux sources d'énergie renouvelables, a déclaré la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leïla Benali.


Son ministère a mené une étude pour de tels projets en 2015 et présentera un rapport sur ses résultats au Parlement cette année.


« Le rapport comporte des recommandations pour passer au nucléaire », a déclaré Benali, ajoutant que les recommandations couvrent le cadre et l'infrastructure ainsi que la législation pour les projets d'énergie nucléaire.


« Le Maroc a investi dans l'énergie solaire et éolienne, et il lorgne maintenant sur l'énergie nucléaire pour assurer ses besoins en électricité à l'avenir... nous avons maintenant besoin d'une décision nationale pour commencer à produire de l'électricité à partir de l'énergie nucléaire », a-t-elle déclaré.


Le Royaume opère un réacteur expérimental à la forêt de Maâmora depuis de nombreuses années. L’option nucléaire figure sur les plans marocains depuis les années 80 mais ne s’est jamais concrétisée. Tout récemment un mémorandum d’entente dans ce sens a été signé avec l’Arabie saoudite. Selon des sources consultées par Le Desk, la région d’Agadir serait en pole position pour accueillir un premier projet de centrale nucléaire au Maroc.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct