En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.06.2018 à 18 H 39 • Mis à jour le 25.06.2018 à 18 H 39
Par
Migrants

Le Maroc a-t-il ouvert les vannes migratoires vers l’Espagne ?

Depuis le début de cette année, il y a davantage de migrants qui affluent en Espagne à partir des côtes marocaines que ceux qui débarquent en Italie via la voie libyenne, fait remarquer El Confidential.


Les chiffres sont éloquents : du 1er janvier au week-end dernier, 11 288 immigrants ont débarqué en Italie depuis la Libye, tandis que l’Espagne a vu arriver, par voie maritime et à Ceuta et Melilla, 15 441 candidats à l’exil, selon des sources du ministère de l’intérieur espagnol citées par le site d’information. Une tendance confirmée y compris s’il on retire des statistiques ceux qui tentent de forcer le passage des deux enclaves espagnoles par la voie terrestre.


Un constat préoccupant (, note le média espagnol, qui souligne que « la Libye est à bien des égards un Etat failli avec deux gouvernements, deux armées, quatre grandes milices ou groupes terroristes et une multitude de petites factions armées, dont beaucoup sont tribales », alors que « le Maroc ne l’est pas », citant pour en juger l’efficacité avec laquelle il a jugulé les manifestations de l’an dernier dans la région du Rif, à Jerada, à Errachidia et ailleurs, ce qui démontre que le ministère de l’Intérieur est « pleinement opérationnel, sauf en ce qui concerne maintenant contrôle de ses côtes ».


Si le Maroc subit une pression migratoire accrue, celle-ci n’explique pas seule l’augmentation brutale de l’immigration clandestine vers l’Espagne, commente El Confidential qui s’interroge, à l’instar de certains milieux politiques madrilènes sur la possibilité qu’il s’agisse d’une politique délibérée menée par les autorités marocaines qui demeurent particulièrement silencieuses à ce sujet…

Par
Revenir au direct