En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.02.2022 à 09 H 38 • Mis à jour le 10.02.2022 à 14 H 26
Par
Stress hydrique

Le Maroc vit la plus grande sécheresse de ces 30 dernières années (Bloomberg)

Les conséquences du changement climatique sont bien là. Dans les années 90, le Maroc connaissait des moments de sécheresse tous les 7 à 10 ans. Désormais, ces instants de panique agricole surviennent tous les 2 à 3 ans

Le Maroc est entrain de vivre la pire sécheresse des trois dernières décennies. Cela s’étend à toute la région de l’Afrique du Nord, touchant l’Algérie et la Tunisie, apprend-on auprès de Bloomberg.


Cela risque d’amoindrir les récoltes, qui ne seront pas assez conséquentes pour répondre à la demande des citoyens, car pas de blé pour nourrir le bétail. Seul cas de figure : importer les produits alimentaires, alors qu’en ce moment le coût des produits que les autres pays imposent à l’export, est élevé, fait savoir la même source. Il n’y a que l’Égypte qui s’en sort, car sa production de blé se fait sous irrigation.


La semaine dernière, le roi Mohammed VI avait ordonné « l’invocation de Dieu pour la demande de la pluie ». Les citoyens se sont donc rendus dans les mosquées, avec l’espoir de voir la pluie arriver aussitôt que possible. Cependant, aucune goutte n’est encore tombée du ciel, près d’une semaine après cette invocation collective. A tel point que les villes de Marrakech et d’Oujda prévoient de rationner l’eau, explique-t-on.


L’agriculture, secteur qui emploi 1 travailleur sur 3, est en désarroi. « Nous essayons d’économiser ce qui peut être économisé, d’épargner le minimum d’eau dont nous disposons », a déclaré Rachid Benali, vice-président du groupe de pression des agriculteurs marocains Comader auprès de l’agence de presse. « C’est une situation particulièrement complexe, tout à fait sans précédent », ajoute-t-il.


Les conséquences du changement climatique sont bien là. Dans les années 90, le Maroc connaissait des moments de sécheresse tous les 7 à 10 ans. Désormais, ces instants de panique agricole surviennent tous les 2 à 3 ans. On s’en rend vite compte quand on jette un oeil aux barrages du royaume.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct