En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.07.2018 à 21 H 16 • Mis à jour le 06.07.2018 à 09 H 48
Par et
Etats-Unis

Le ministre de l’environnement américain, Scott Pruitt, démissionne

Le dirigeant de l’Agence de protection de l’environnement américaine a présenté sa démission à Donald Trump, qui l’a acceptée, après plusieurs scandales sur son utilisation des fonds publics. Un des volets de l’affaire Pruitt concernait son déplacement controversé au Maroc dont les dessous avaient été révélés par Le Desk puis repris par le Washington Post et le New York Times

Le directeur de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) américaine, Scott Pruitt, climatosceptique affirmé et accusé d’avoir dilapidé de l’argent public pour ses déplacements et sa sécurité, a démissionné, a annoncé jeudi le président américain.


« J’ai accepté la démission de Scott Pruitt en tant que directeur de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) », écrit Donald Trump sur Twitter, ajoutant qu’il avait fait un excellent travail à la tête de l’agence.



Il sera remplacé lundi par son adjoint, Andrew Wheeler, précise le président. Une quarantaine de sénateurs avaient réclamé la démission de Scott Pruitt en avril.


Il lui est notamment reproché des dépenses excessives pour ses déplacements, en première classe, et sa sécurité, ainsi que la location à un tarif avantageux d’un appartement appartenant à l’épouse d’un lobbyiste du secteur de l’énergie.


Le Bureau fédéral de la gestion et du budget (OMB), rattaché à la présidence des Etats-Unis, a également passé en revue ses dépenses, notamment l’installation, sans autorisation préalable, pour un peu plus de 40 000 dollars d’une cabine insonorisée d’où Pruitt passe des coups de téléphone.


Un volet de l’affaire Pruitt concernait aussi le Maroc dont Le Desk avait révélé les dessous que le Washington Post et le New York Times avaient relayés aux Etats-Unis.

Revenir au direct