En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.02.2021 à 11 H 35 • Mis à jour le 22.02.2021 à 11 H 35
Par
Libertés individuelles

Le mouvement #Stop490 interroge frontalement les partis politiques

Dans un communiqué publié ce lundi 22 février, le mouvement des Hors-la-loi (ou Moroccan Outlaws) également derrière le #Stop490, fait face aux partis politiques en leur demandant à travers un questionnaire, de prendre position sur l’article 490 de la Constitution. Le texte proposant deux questions directes, circule actuellement sur les réseaux sociaux du mouvement politique qui a lancé sa campagne le 3 février dernier. Cette démarche s’inscrit selon les Outlaws dans une volonté de déterminer « à l’approche des élections législatives », quels partis politiques suivent le mouvement contre l’article 490 et le soutiennent.


Les deux questions, éléments essentiels du communiqué sont les suivantes : « Votre parti est-il pour ou contre d’abrogation de l’article 490 du code pénal ? » et « Si vous avez répondu « pour » à la précédente question, envisagez-vous d’inclure ce point dans votre programme électoral ? ». Le mouvement #Stop490 précise par ailleurs, que les réponses ou l’indication d’absence de réponse de la part des partis politiques, seront publiées sur leurs pages dans un mois.


Enfin, les Hors-la-loi autoproclamés qui se félicitent d’avoir encouragé un nombre important de jeunes à s’inscrire sur les listes électorales, affirment que l’encouragement de leur participation citoyenne est une priorité. « Toutes et tous hors-la-loi jusqu’à ce que la loi change », conclut ainsi le communiqué.



Par
Revenir au direct