En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.08.2020 à 16 H 07 • Mis à jour le 05.08.2020 à 16 H 07
Par
Presse

Le New York Times engrange plus de revenus du numérique que de l’édition papier

Le groupe New York Times a annoncé mercredi que la part de ses bénéfices des produits en ligne au dernier trimestre a dépassé, pour la première fois, celle de l’édition papier invoquant les effets de la pandémie de coronavirus et du ralentissement du marché de la publicité.


« La pandémie a restreint la publicité pour le Web et la presse écrite, mais la croissance des abonnements a été la meilleure jamais enregistrée pendant un trimestre », souligne le groupe propriétaire du prestigieux quotidien éponyme. Comme une grande partie du personnel télétravaillait pendant cette période, l’éditeur a généré 185,5 millions de dollars de revenus des abonnements numériques et des publicités au cours du deuxième trimestre de 2020 alors que les bénéfices des produits papier s’élevaient à 175,4 millions de dollars.


Le groupe a ajouté 669.000 nouveaux abonnés numériques nets, faisant du deuxième trimestre le plus important jamais enregistré en termes de croissance des abonnements. Le Times compte 6,5 millions d’abonnements au total, un chiffre qui comprend 5,7 millions d’abonnements uniquement numériques.


Le groupe s’est fixé pour objectif d’atteindre un portefeuille de 10 millions d’abonnements d’ici 2025. Dans un communiqué, le PDG du groupe, Mark Thompson, a qualifié la transition de l’entreprise des revenus tirés essentiellement des produits papier vers le contenu en ligne « d’étape clé de la transformation du New York Times ». Dans un paysage médiatique en pleine mutation accentuée dernièrement par l’impact de la pandémie, les média traditionnels sont en quête d’élargir leur audience et diversifier le contenu en consacrant une proportion plus importante au digital.


« Attirer des abonnés prêts à payer pour du contenu en ligne est un acte complexe que pratiquement toutes les entreprises du secteur de l’information tentent de réussir », rappelle le quotidien américain à grand tirage qui, en 2011, a été parmi les premiers à faire payer son contenu numérique.

Par
Revenir au direct