En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.07.2020 à 13 H 08 • Mis à jour le 22.07.2020 à 13 H 08
Par
Minerais

Le Nigéria veut cesser d’importer pour 300 M$ par an de barytine du Maroc

Parmi les mesures visant à économiser ses dépenses en devises, le Nigéria réfléchit à interdire l’importation de barytine, rapporte la presse locale dans un article repéré par Yabiladi, qui ajoute que le pays fait face à une baisse des revenus pétroliers et une réduction de la production de l’OPEP.



Le ministre de l’énergie a ainsi révélé que le Nigéria importe chaque année pour 300 millions de dollars de barytine du Maroc, ajoutant que c’était un minéral qui était tout à fait disponible dans son pays : « Nous avons de la barytine dans tout le pays (à Nasarawa, dans les États de Cross River), alors pourquoi ne pouvons-nous pas produire notre barytine ? Il existe des normes exigées par l’industrie et nous les avons », a-t-il déclaré..



Le minéral constitué de sulfate de baryum, est principalement utilisé dans l’industrie pétrolière et gazière comme agent alourdissant pour les fluides de forage dans le secteur amont.


Il est ainsi largement utilisé comme agent de pondération pour les fluides de forage dans l’exploration pétrolière et gazière, mais aussi dans l’industrie automobile, l’électronique, le caoutchouc et l’industrie de la céramique et de la peinture en verre, la protection contre les radiations et les applications médicales.


L’éventualité d’une perte du marché nigerian tombe mal, alors que le Maroc, troisième producteur mondial fait déjà face à une chute de la demande mondiale en raison de la crise du Covid-19 comme l’a rapporté Challenge. Le royaume, explique la même source, a redoublé d’efforts ces dernières années pour dépasser la barre du million de tonnes produits (plus exactement 1,1 million de tonnes en 2019 contre 2,9 millions et 2,2 millions respectivement pour la Chine et l’Inde), grâce aux investissements d’extension de capacités opérés chez les principaux acteurs au Maroc dans l’extraction et la transformation de la barytine, que sont La Compagnie Marocaine des Barytes et Ado Barite Morocco, filiale du groupe turc Ado Mining.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct