En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.03.2021 à 09 H 08 • Mis à jour le 06.03.2021 à 09 H 13
Par
Législation

Le Parlement approuve les principaux projets de lois organiques organisant les prochaines élections

Tard dans la soirée du 5 mars, les parlementaires réunis en plénière à la Chambre des représentants ont adopté les quatre projets de lois organiques qui devront organiser les prochaines élections législatives, communales et régionales. L’élément principal nouveau dans cette réforme, l’instauration d’un quotient électoral qui sera basé sur le nombre d’inscrits et non pas le nombre de votants dans la circonscription. Il est également de la suppression du seuil électoral, initialement fixé à 3 % et enfin la substitution de la liste nationale (90 sièges) par des listes régionales.


L’instauration du quotient électoral devrait considérablement le poids du Parti de la Justice et du Développement (PJD) lors des prochaines échéances électorales. Durant le vote, le PJD s’est naturellement opposé à cette réforme, retardant de plusieurs heures la séance, précise l’agence de presse espagnole EFE. 


Les projets de lois organiques adoptés sont : tout d’abord le texte 04.21 modifiant et complétant la loi organique 27.11 relative à la Chambre des représentants, où 162 parlementaires se sont exprimés favorablement contre 104 contre. Ensuite, il s’agit du projet de loi organique 05.21 modifiant et complétant la loi organique 28.11 relative à la Chambre des Conseillers, du projet de loi organique 06.21 modifiant et complétant la loi organique 59.11 relative à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales et enfin du projet de loi organique 07.21 modifiant et complétant la loi organique 29.11 relative aux partis politiques.


Pour ce qui est de la participation aux élections des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la réforme proposée par les membres de l’Istiqlal a été rejetée par les autres parlementaires, lors d’un vote de 244 voix contre, 8 abstentions et 18 pour tous appartenant au parti de la Balance, relève Yabiladi.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct