En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.08.2021 à 09 H 58 • Mis à jour le 02.08.2021 à 10 H 52
Par
Espagne

Le parti d’extrême-droite espagnol Vox accuse le Maroc d’avoir la main sur Sebta

Le secrétaire provincial à Ceuta du parti d’extrême-droite espagnol Vox, Carlos Verdejo, a insisté dans une interview accordée au site d’informations Libertad Digital, sur l’usage du terme « pro-marocain » pour qualifier certains membres de l’Assemblée locale du préside. Pour lui, il s’agit « principalement de Fatima Hamed Hossain (Mouvement pour la dignité et la citoyenneté, MDyC) et Mohamed Ali (porte-parole du groupe Caballas) ».


« Ces deux politiciens musulmans se couvrent du drapeau espagnol et disent être espagnols. Ils ont une qualité de vie et des droits que jamais ils n’auraient dans un pays islamiste, mais la réalité est que leurs politiques sont pro-marocaines. Ils veulent instaurer dans cette ville ce qu’ils appellent l’arabe marocain ou ceuti, le darija, qui n’est pas différent de l’arabe dialectal du Maroc », a-t-il déclaré au média d’obédience conservatrice-eurosceptique.


Verdejo a également mentionné des associations et des membres de la société civile appartenant à « la cinquième colonne » présents selon lui à Ceuta : l’association culturelle Al Husna « qui a voulu imposer dans la ville la journée international du hijab », Iman Warsh « qu’un juge a lié à un jihadiste de Ceuta qui se dédiait à séduire des jeunes ayant des déficiences mentales pour les envoyer en Syrie ».


Selon lui, le PP « s’octroyait le spectre de la droite » en l’absence de Vox. La droite voyait en le PP l’unique frein à Fatima Hamed ou au parti socialiste ouvrier (PSOE). « Ce vote leur était garanti. Ainsi ils ont permis la marocanisation de la ville », regrette-t-il.


Verdejo dit également apercevoir « clairement l’allongement du bras de Mohammed VI » dans les mosquées de Ceuta, citant l’exemple d’Al Idrissi « d’obédience plus religieuse, plus islamiste, mais probablement pas la plus liée au Maroc car elle a une relation avec le PP ». Il mentionne également Luna Blanca, une association « dont la connivence avec le Maroc est parfaitement connue », car elle se dédie à accueillir les migrants marocains qui déambulent dans la ville.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct