En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.10.2021 à 11 H 51 • Mis à jour le 17.10.2021 à 11 H 51
Par
Télécommunications

Le PDG d’Etisalat fait état des bonnes performances de Maroc Telecom

Dans un entretien à Khaleej Times, Hatem Dowidar, PDG du groupe Etisalat, a fait état de l’évolution positive du groupe de télécommunications basé à Abou Dhabi, présent présent sur 16 marchés au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique à travers Maroc Telecom, en plus des Émirats arabes unis.


Maroc Telecom a connu une augmentation du nombre d’abonnés avec une croissance de 8 % portant le nombre total d’abonnés au cours du premier semestre à 73,6 millions d’abonnés. Cette croissance est tirée par la croissance des opérations au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Tchad, au Bénin, en Mauritanie et au Gabon, a relevé Dowidar.


Avec la croissance du haut débit fixe et des filiales internationales, le chiffre d’affaires de Maroc Telecom pour le deuxième trimestre 2021 s’est élevé à 3,5 milliards de dirhams, soit une augmentation de 8 % par rapport à l’année précédente, a-t-il ajouté.


Afin de maintenir cette croissance positive, Maroc Telecom s’attachera à investir dans le haut débit pour répondre à la demande croissante de services voix et données. Cela s’applique également aux autres marchés sur lesquels Etisalat opère, où nous continuons d’améliorer les infrastructures et d’investir dans de nouvelles technologies en construisant les réseaux les plus rapides au monde, a poursuivi le patron d’Etisalat.


Dans le cadre de ses efforts pour consolider son leadership sur les marchés qu’il opère, le Groupe Etisalat a fait en sorte de porter sa participation dans Maroc Telecom de 48,4 à 53 %, ce qui contribuera positivement aux bénéfices du groupe à long terme, a-t-il conclu.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct