En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.09.2019 à 19 H 40 • Mis à jour le 11.09.2019 à 19 H 41
Par
Sahara

Le Polisario et ses alliés remettent sur la table le monitoring des droits de l’Homme

Selon l’agence SPS du Polisario, le Groupe de Genève pour le soutien au Sahara Occidental, mené par l’Afrique du Sud, a réitéré son appel au Haut Commissaire aux droits de l’homme à reprendre le programme de missions techniques au Sahara Occidental tous les six mois et à faire rapport sur la situation des droits de l’homme dans le territoire contesté pendant les sessions du Conseil.


Dans une déclaration orale, la délégation sud-africaine a pris pour prétexte les récents heurts entre des manifestants et les forces de l’ordre à Laâyoune pour renouveler cette demande, alors que le Maroc réunissait ses soutiens à Genève.


Les appuis du Polisario critiquent encore une fois le fait que la mission onusienne au Sahara (Minurso) ne soit pas mandatée à monitorer les droits de l’Homme comme c’est le cas pour toutes les opérations de maintien de la paix des Nations Unies déployées dans le monde rappelant au Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) les engagements pris lors du premier Sommet humanitaire mondial tenu à Istanbul en 2016 « afin de garantir que les auteurs et les auteurs de violations graves du droit international humanitaire soient tenus pour responsables ».


Les visites régulières dans les villes du Sahara de délégations du HCDH avaient déjà été envisagées sur insistance américaine en 2013 mais le Maroc avait vite fait de les refuser. Selon le dernier rapport d’Antonio Guterres, le HCDH n’a d’ailleurs pas accès au territoire.


En mars dernier, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a appelé à la reprise des missions techniques au Sahara après une première tentative de coopération entamée avec Rabat quatre ans plus tôt…

Revenir au direct