En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.10.2020 à 00 H 21 • Mis à jour le 25.10.2020 à 00 H 21
Par
Sahara

Le Polisario s’attaque aux pays africains ayant ouvert des consulats à Dakhla

Le Polisario, à travers son agence de presse SPS, a réagi ce 24 octobre à l’inauguration de consulats à Dakhla par la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale et le Burkina Faso, le considérant comme « un acte hostile visant à saper la souveraineté de la RASD (…) et une grave violation du statut juridique international du Sahara occidental, car il s’agit d’un territoire soumis à la décolonisation sous la responsabilité des Nations Unies ».

 

Le communiqué du Polisario a attaqué « certains gouvernements qui ont vendu leur âme au diable en échange de quelques promesses vides alors que leur peuple souffre de pauvreté et de privation ».


Le Polisario qui interpelle le Secrétariat général des Nations Unies et le Conseil de sécurité et agite la menace d’un recours aux armes, affirme que « les États africains sont tenus, en vertu à la fois de la Charte des Nations Unies et de l’Acte constitutif de l’Union africaine, de n’entreprendre aucune action ni aucune forme d’assistance pouvant conduire à la consolidation d’une situation illégale (…) ».


Le Polisario n’a par contre pas encore commenté l’ouverture d’une ambassade de la Zambie à Rabat et sa décision d’inaugurer le 27 octobre un consulat à Laâyoune.


L’Algérie qui abrite et soutient le Polisario demeure encore silencieuse.


Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait auparavant déclaré lors d’un point de presse que le Maroc ne négociera pas avec des « gangs et des bandits », faisant référence aux tentatives des milices du Polisario d’entraver la circulation au point de passage de Guerguerat.

Par
Revenir au direct