En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.09.2017 à 22 H 51 • Mis à jour le 10.09.2017 à 22 H 51
Par
Pérou

L’envoyée de la « RASD » à Lima, refoulée vers l’Espagne

Khadijatou el-Mokhtar –  chargée des relations internationales de « l’Union nationale des femmes sahraouies », organisation affiliée au Polisario –  présentée comme ambassadeure de la « RASD » à Lima, devait être refoulée vers l’Espagne ce dimanche sans que les autorités péruviennes aient expliqué le motif de son arrestation à son arrivée à l’aéroport Jorge Chavez. Un ordre d’interdiction d’entrée a été émis à son encontre, relate la presse sud-américaine.


Née à Dakhla, el-Mokhtar est diplômée d’interprétariat de l’Université d’Alcalá de Henares en Espagne. Elle a été missionnée par le chef du Polisario, Brahim Ghali, pour mener campagne à partir de Lima auprès des mouvements andins favorables à ses thèses.



Or, la situation politique a basculé depuis un an au Pérou. De centre-droit, le président du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, tombeur de Keiko Fujimori, est un ancien banquier de Wall Street et un ex-expert de la Banque mondiale. Il est connu pour son aversion pour les régimes gauchistes d’Amérique Latine, notamment celui chaviste du Venezuela. L’expulsion de la représentante du Polisario pourrait être un signe annonciateur du retrait de la reconnaissance de la « RASD » par le Pérou.


Voir aussi notre infographie sur la présence du Polisario et du Maroc en Amérique Latine (janvier 2016)

Revenir au direct